Source ID:; App Source:

Enfants asphyxiés par un python: l'enquête est terminée

Noah et Connor Barthe, âgés respectivement de quatre... (Photo John LeBlanc, archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Noah et Connor Barthe, âgés respectivement de quatre et six ans, sont morts en août dernier, à Campbellton, après qu'un python de 45 kilos se fut échappé de son enclos, dans un appartement où ils se trouvaient pour la nuit.

Photo John LeBlanc, archives La Presse Canadienne

Kevin Bissett
La Presse Canadienne
FREDERICTON

La GRC a annoncé mardi avoir terminé son enquête sur la mort de deux jeunes garçons qui ont été asphyxiés par un python, l'an dernier, au Nouveau-Brunswick. Le corps policier a mis l'affaire entre les mains de la Couronne, qui devra déterminer si des accusations seront portées ou non.

Noah et Connor Barthe, âgés respectivement de quatre et six ans, sont morts en août dernier, à Campbellton, après qu'un python de 45 kilos se fut échappé de son enclos, dans un appartement où ils se trouvaient pour la nuit.

L'appartement était celui de Jean-Claude Savoie, un ami de la famille. L'homme possédait aussi le magasin d'animaux exotiques Reptile Ocean, situé sous l'appartement.

L'avocat de M. Savoie, Leslie Matchim, n'a pu être joint pour commenter mardi soir.

En mai, M. Matchim avait déclaré que la GRC lui avait dit qu'aucune accusation ne serait portée contre son client. À ce moment, il avait indiqué que l'enquêteur principal lui avait expliqué, en décembre, qu'un agent de Halifax, un autre de Campbellton et un procureur de la Couronne du Nouveau-Brunswick avaient analysé le dossier et conclu qu'il n'était pas pertinent de porter des accusations criminelles.

M. Matchim avait ajouté qu'un nouvel enquêteur avait été assigné au dossier au début de la nouvelle année.

Personne, au bureau des procureurs de la Couronne de la province, n'a pu être joint pour commenter.

La gendarme Jullie Rogers-Marsh a précisé que la GRC ne faisait pas de recommandation sur la pertinence de porter ou non des accusations et qu'un procureur pouvait demander à la police d'approfondir son enquête avant de prendre sa décision.

Depuis 1992, le python de Séba est interdit au Nouveau-Brunswick à moins d'obtenir un permis spécial. Or seuls les zoos accrédités peuvent obtenir un tel permis.

Un total de 23 reptiles interdits à moins d'avoir un permis dans la province ont été saisis dans l'animalerie après le décès des deux garçons. Quatre alligators ont aussi été saisis et euthanasiés.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer