Source ID:; App Source:

Le Cavalli endommagé par un cocktail Molotov

Le restaurant italien Cavalli a été la cible... (Photo Patrick Sanfaçon, La Presse)

Agrandir

Le restaurant italien Cavalli a été la cible d'un cocktail molotov la nuit dernière. Ce restaurant a défrayé les manchettes en février dernier quand il a perdu son permis de vente d'alcool pour 100 jours.

Photo Patrick Sanfaçon, La Presse

Marie-Michèle Sioui
La Presse

Le restaurant Cavalli, connu pour être prétendument fréquenté par des individus liés au crime organisé, a été endommagé par un cocktail Molotov dans la nuit de lundi à mardi.

L'objet incendiaire a été lancé sur l'établissement de la rue Peel, qui est fermé pour rénovations. Personne n'a été blessé.

Le restaurant controversé s'est placé sous la protection de la Loi sur la faillite au début du printemps : il peinait à équilibrer ses finances depuis la suspension de son permis d'alcool pour 100 jours le 20 janvier dernier. 

Cette suspension a été imposée par la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ), qui a tenu compte dans sa décision des visites d'individus liés au crime organisé au restaurant Cavalli. 

Le défunt parrain de la mafia montréalaise, Vito Rizzuto, de même que son fils, Leonardo Rizzuto, ont déjà été vus au restaurant. Il « se trouvait à l'arrière d'un des bars en train de manipuler de l'alcool et a déclaré aux policiers avoir acheté l'établissement dernièrement », lisait-on à propos de ce dernier dans la décision de la RACJ de suspendre le permis d'alcool du Cavalli. 

Dans la foulée, le Cavalli avait dû s'engager à interdire l'accès à son restaurant à une douzaine de clients « indésirables », dont certains étaient liés au groupe criminel des Hells Angels ou aux gangs de rue.

Dans une lettre ouverte publiée dans La Presse à l'été 2013, les propriétaires du restaurant assuraient que leur établissement n'était pas contrôlé par le crime organisé. « Il est inacceptable de déduire que notre restaurant serait sous le contrôle du crime organisé parce que des individus ayant eu affaire à la justice viennent y manger à l'occasion. Si certains individus sont bien connus des autorités policières, ils ne le sont pas nécessairement de nous », écrivaient-ils alors. 

Ce n'est pas la première fois que le Cavalli est la cible de gestes criminels. Le Service de police de la Ville de Montréal a ouvert une enquête. Personne n'a été arrêté pour le moment. 

- Avec André Dubuc




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer