L'identité de la femme étranglée dans le métro est confirmée

Le coroner a ouvert une enquête.... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE)

Agrandir

Le coroner a ouvert une enquête.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

La Presse Canadienne

Le Bureau du coroner du Québec a identifié vendredi la femme décédée après que son foulard se fut coincé dans un escalier roulant du métro de Montréal, jeudi. Il s'agit de Naima Rharouity, âgée de 47 ans.

Des gens qui l'ont connue affirment qu'elle était mariée et mère de deux garçons âgés de huit et cinq ans, et que c'était une personne gentille et sociable, toujours prête à aider les autres.

La tragédie survenue jeudi est un autre obstacle à affronter pour son mari, qui venait de s'envoler pour le Maroc, son pays natal, pour s'occuper des formalités d'enterrement de sa mère, qui venait de mourir. Il est revenu d'urgence à Montréal, vendredi.

Le directeur de Projet Villeray dans l'Est, un organisme communautaire où Mme Rharouity avait reçu de l'aide à son arrivée au Canada et pour lequel elle a été bénévole, a affirmé que les membres amassaient des fonds pour aider son mari.

«Il est parti pour le Maroc de toute urgence parce que sa mère était morte, a raconté Djelloul Mersel. Il n'était pas ici lorsqu'elle est morte. Tout ça est tellement tragique.»

La cause exacte du décès inconnue

La police et les premiers répondants croient que la dame est morte étranglée par son foulard qui s'est coincé dans le mécanisme de l'escalier. Les autorités étaient toutefois incapables, vendredi, d'expliquer comment cela a pu se produire.

La police et un membre de la famille joint au téléphone ont affirmé que la cause exacte du décès demeurait inconnue pour l'instant.

La police a confirmé que la victime portait un hijab, mais n'était pas en mesure de confirmer que c'est bien cette pièce de vêtement qui s'est coincée dans l'escalier.

Selon M. Mersel, Naima Rharouity était arrivée à Montréal il y a un an et demi. Elle avait cherché de l'aide auprès de l'organisme, qui accueille les nouveaux arrivants. Elle s'était retrouvée elle-même bénévole par la suite.

Elle participait à toutes les activités de l'organisme avec ses enfants, a affirmé M. Mersel. Elle assistait notamment chaque semaine à une activité qui vise à donner un répit aux mères à la maison. Elle y était mardi dernier.

M. Mersel, d'origine algérienne, a affirmé que la tradition dans la culture nord-africaine est d'amasser de l'argent pour la famille lorsqu'il y a un décès.

Des commentaires haineux

Cette mort tragique a donné lieu à un déferlement de commentaires racistes et haineux sur internet, après que certains médias eurent dévoilé que la victime portait un hijab.

Le Collectif québécois contre l'islamophobie a dénoncé ces commentaires, qui se sont intensifiés en raison du débat déjà polarisé sur le projet de charte des valeurs québécoises.

Mais ce n'est pas une excuse pour permettre le genre de commentaires qui défilent sur internet depuis deux jours, a affirmé le porte-parole de l'organisation, Adil Charkaoui.

«On n'a jamais vu ce genre de haine et de mots qui incitent à la violence avant. Le climat social s'est détérioré d'une manière incroyable», a-t-il affirmé.

Plus tôt en journée, la porte-parole du coroner, Geneviève Guilbault, avait précisé par courriel que le coroner Paul Dionne avait été désigné pour enquêter et qu'une autopsie était prévue vendredi. Le coroner Dionne mènera son enquête de concert avec la police de Montréal et la Régie du bâtiment, responsable de l'application de la Loi sur le bâtiment.

Les circonstances exactes de l'accident n'ont pas encore été déterminées. Le visionnement d'une vidéo de surveillance n'a pas fourni de réponses claires. La cause exacte du décès était toujours inconnue vendredi, a affirmé la police.

L'accident est survenu jeudi vers 9 h 15 à la station Fabre, dans l'arrondissement Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension. Un porte-parole de la police a indiqué que la dame descendait par l'escalier mécanique vers le quai du métro lorsque son foulard s'est coincé dans le mécanisme.

Les pompiers l'ont trouvée au bas de l'escalier et ont tenté de la réanimer. Les ambulanciers ont ensuite pris la relève, en vain. Sa mort a été constatée sur les lieux.

Des usagers du métro ont laissé des fleurs pour la victime vendredi. La Société de transport de Montréal a offert ses condoléances à la famille et aux proches de la victime. Dans une déclaration par courriel, la porte-parole de la STM, Isabelle Tremblay, a affirmé qu'il s'agissait du premier décès dû à un escalier roulant dans une station du réseau. Mme Tremblay a indiqué qu'elle ne pouvait pas faire davantage de commentaires en raison de l'enquête en cours.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer