Plusieurs rapports des autorités américaines et canadiennes ont souligné l'importance de la réserve d'Akwesasne pour les trafiquants de drogue, en raison de sa position stratégique, dont abusent certains groupes criminels.

Mis à jour le 21 févr. 2013
Vincent Larouche LA PRESSE

En 2010, un rapport de la Gendarmerie royale du Canada sur la sécurité des frontières expliquait que «la situation géographique unique du territoire d'Akwesasne, qui borde l'Ontario, le Québec et l'État de New York, met toujours à rude épreuve les organismes d'application de la loi de diverses compétences, des deux côtés de la frontière. Nombre de groupes criminels identifiés dans cette région sont de connivence avec des groupes criminels de Toronto, Ottawa ou Montréal, et de grands centres américains. La plupart d'entre eux sont bien implantés et dirigent des commerces légitimes dans la région, dont ils se servent pour blanchir leur argent. Ils sont opportunistes, animés de l'esprit d'entreprise et riches.»

Du côté américain, un rapport des autorités antidrogue estimait en 2010 qu'un cinquième de tout le cannabis cultivé d'un océan à l'autre au Canada est acheminé aux États-Unis par la réserve d'Akwesasne.