Un jeune arbitre a été agressé par un spectateur lors d’un match de soccer opposant deux équipes de joueurs amateurs de moins de 14 ans, samedi, à Dollard-des-Ormeaux, dans l’ouest de l’île de Montréal.

Mis à jour le 9 mai
Louise Leduc
Louise Leduc La Presse

Dans la scène qui a été filmée, on voit un homme attaquer verbalement un arbitre depuis les gradins. Il descend ensuite sur le terrain, où il y a escalade. Des coups sont échangés avant que d’autres spectateurs interviennent et plaquent l’agresseur au sol.

Il semble que personne n’ait été blessé.

Le match, a confirmé Soccer Québec, opposait l’équipe de Saint-Laurent à celle du Haut-Richelieu.

C’est Claude-Hervé Diesse, éducateur de soccer du Celtix du Haut-Richelieu, qui a publié la vidéo sur Twitter. « C’est un parent qui me l’a transmise, pour que nous soyons informés. »

Au départ, dit-il, pour ne pas risquer d’affecter les jeunes présents, il a songé à garder cette vidéo pour lui. « Puis, je me suis dit qu’il fallait sensibiliser la communauté. »

Selon ce qu’il a entendu, c’est lors d’un but égalisateur que l’agresseur s’est mis à insulter l’arbitre. « Déjà, ce qu’il disait, verbalement, était suffisamment violent pour que quelqu’un commence à filmer la scène », souligne-t-il.

Violence dénoncée de toutes parts

« Inacceptable ! », a commenté Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation, responsable des dossiers concernant le sport.

« Au lieu de s’en prendre aux arbitres, on devrait plutôt les encourager, a écrit la ministre sur Twitter. J’en appelle à tous les parents, soyons tous des ambassadeurs de l’esprit sportif, la violence c’est inacceptable, point final ! »

Par voie de communiqué, Soccer Québec a dit dénoncer « fermement cet acte de violence qui n’a sa place nulle part ».

« Ce qui était important pour nous en premier lieu était de nous assurer que le jeune arbitre allait bien dans les circonstances et qu’il était bien entouré, a déclaré Mathieu Chamberland, directeur général de Soccer Québec. Mais je dénonce sans réserve cette agression et je rappelle qu’il n’y a aucune raison, vraiment aucune, qui justifie l’attaque d’un officiel, c’est tolérance zéro. »

« Sans arbitre, il n’y a pas de match »

L’incident est survenu au cours d’un match impliquant deux équipes masculines de moins de 14 ans. Les arbitres ont immédiatement mis fin à la rencontre, tel que le prévoit le règlement quand la sécurité des arbitres est menacée. « Des vérifications sont en cours pour saisir nos instances en matière de discipline », indique Soccer Québec.

Le directeur à l’arbitrage de Soccer Québec, Nathanaël de Wilde, rappelle qu’un incident de ce genre est un incident de trop. « Les arbitres doivent se sentir en sécurité pendant leur affectation partout au Québec, ils font partie du jeu, a-t-il affirmé. Encore plus dans les cas comme celui-ci, où ce sont des jeunes qui sont en apprentissage. Ils ont besoin du support et des encouragements de la population. »

Soccer Québec invite les témoins de cas de violence envers un arbitre à réagir et à dénoncer l’agression aux autorités compétentes. « Sans arbitre, il n’y a pas de match, il n’y a pas de compétition. »

Pas de plainte déposée

Au Service de police de la Ville de Montréal, on indique qu’aucune plainte n’a été déposée jusqu’ici.

En mars, l’annonceur maison du Nordet de la Haute-Gaspésie (une équipe de hockey) avait quitté son poste pour s’en prendre aux officiels d’un match, qui l’avaient ensuite maîtrisé. Une plainte de voie de fait a été déposée contre lui et il a été arrêté par les policiers.

Le DG de Hockey Québec, Jocelyn Thibault, avait indiqué au Soleil que ce genre de geste était à la hausse au Québec depuis le retour au jeu après la pause causée par la COVID-19.