L’homme soupçonné d’avoir attaqué un enquêteur du SPVM la semaine dernière a été arrêté.

Publié le 16 janvier
Mayssa Ferah
Mayssa Ferah La Presse

Raheem McDonald a comparu samedi avant-midi à Montréal. L’homme de 27 ans est accusé de voies de fait contre un agent de la paix et d’omission de comparaître ou de se livrer.

La poursuite s’est opposée à sa remise en liberté et son retour en cours est prévu lundi.

Un enquêteur du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) aurait été violemment agressé par Raheem McDonald mercredi dernier à LaSalle. Le sergent-détective s’est présenté seul au domicile d’une victime pour livrer un subpoena.

Alors que le policier d’expérience retournait dans son véhicule, le suspect l’aurait frappé à la tête.

Blessé à un œil et souffrant d’une commotion cérébrale, le sergent-détective en question a été retrouvé au sol à l’intersection des rues Saint-Patrick et Stirling.

C’est d’ailleurs l’agent Sanjay Vig, lui-même attaqué l’année dernière, qui s’est présenté le premier sur la scène pour porter secours à son collègue.

« Alors que son agresseur prenait la fuite, il a réussi à se rendre à son véhicule pour joindre son superviseur, qui a contacté le 911. Ses blessures ne mettent pas sa vie en danger et il a obtenu son congé de l’hôpital au début de la nuit », ont précisé les relations médias du SPVM.

Raheem McDonald a déjà fait face à plusieurs accusations de voies de fait, d’agression armée et de bris d’ordonnance l’année dernière.

Avec Daniel Renaud, La Presse