Livia*, 17 ans, était littéralement à vendre. L’adolescente a été forcée de se prostituer pendant des jours dans un hôtel du centre-ville de Montréal, sous le joug de deux proxénètes armés, avant d’être sauvée par le Groupe d’intervention tactique. Un témoignage choc d’une esclave sexuelle.

Publié le 1er déc. 2021
Louis-Samuel Perron
Louis-Samuel Perron La Presse

« Steve a offert beaucoup d’argent. Il voulait m’acheter cher, 5000 $, 10 000 $. J’aurais travaillé quand il voulait, comme il voudrait », a-t-elle confié aux policiers dans une déclaration vidéo présentée mercredi au procès de Steve Bédard et de Benjamin Dion. Les deux jeunes hommes sont, entre autres, accusés de traite de personnes mineures et de proxénétisme.

La plaignante, maintenant adulte, brille par son absence au procès. La jeune femme vulnérable est même visée par un mandat d’arrêt en raison de son refus de témoigner. C’est pourquoi la Couronne tente de faire admettre en preuve sa déclaration aux policiers en août 2019. Pendant la première heure de sa déclaration, Livia est très réticente à se confier à l’enquêteuse. Elle ne veut surtout pas revoir au procès son proxénète, Steve Bédard, alias « Stevo ».

« Je ne veux pas le voir ! Jamais, jamais ! Je ne veux pas qu’il me voie ! », s’emporte-t-elle. « Je mets ma vie en danger », répète-t-elle, affolée, alors que l’enquêteuse tente de la convaincre de se confier.

Selon son récit, Livia a vécu un véritable calvaire, il y a deux ans. L’adolescente affirme avoir été violée à répétition par Steve Bédard et Benjamin Dion. L’adolescente aurait ainsi été soumise à de sordides sévices sexuels, dont l’usage d’un pistolet, selon ses dires.

En août 2019, Livia s’est retrouvée séquestrée dans un hôtel du centre-ville de Montréal où elle devait se prostituer à répétition. « À l’hôtel, [Steve Bédard] m’a dit : “Tu ne sors pas de là jusqu’à samedi. Tu fais ton shift” », raconte Livia à la policière. « C’est une séquestration parce qu’il ne voulait pas me laisser sortir », ajoute-t-elle.

« Steve voulait m’acheter »

Des vidéos sur les réseaux sociaux montrant Livia en difficulté ont permis aux forces policières de délivrer l’adolescente. Mais celle-ci a bien failli ne jamais être secourue. « Il voulait m’amener à Edmonton », explique-t-elle. À l’hôtel, les policiers ont arrêté les deux hommes et ont saisi des menottes et une fausse arme à feu.

Steve Bédard voulait d’ailleurs « acheter » Livia, dit-elle. « Il voulait des investissements à long terme », explique l’adolescente. « Ben a dit : “Elle n’est pas à vendre” », selon Livia, qui prend la défense de l’accusé Benjamin Dion à plusieurs reprises dans sa déclaration.

Plus tôt pendant le procès, Steve Bédard et Benjamin Dion ont plaidé coupable à des accusations de possession, production et distribution de pornographie juvénile ainsi qu’à un chef de publicité pour offrir des services sexuels dans le cas de Benjamin Dion. « Ben, il faisait juste poster les annonces et poster les photos », selon Livia. L’adolescente devait remettre tous ses gains à Steve Bédard.

Notons que Steve Bédard est actuellement détenu, alors que Benjamin Dion est en liberté.

Le procès se poursuit ce jeudi.

MAntonio Parapuf et MClaude Berlinguette-Auger représentent le ministère public.

*Nom fictif