Un bâtiment abritant notamment une garderie et des services préscolaires a été victime d’une tentative d’incendie criminel mercredi soir, dans le nord-ouest de Montréal. C’est la deuxième fois en un peu plus d’un an qu’un incendie se déclare à cet endroit.

Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) rapporte avoir été appelé sur les lieux vers 21 h, mercredi soir. L’incident ne semble pas avoir fait de blessés. Les flammes ont heureusement été « maîtrisées rapidement » par les pompiers du Service de sécurité incendie de Montréal (SIM), a indiqué l’agente Caroline Chèvrefils en matinée jeudi.

Selon les premières informations, un « objet incendiaire » aurait été lancé dans l’une des vitrines de l’établissement. « Pour le moment, un témoin rencontré sur place a raconté avoir aperçu un homme quitter rapidement les lieux après les faits. On a encore très peu de détails sur le suspect, si ce n’est qu’il portait des vêtements de couleur foncée », a poursuivi Mme Chèvrefils.

L’immeuble en question est situé sur le boulevard de Pierrefonds, tout près de l’intersection avec la rue Fredmir. Une fenêtre de l’établissement a notamment été fracassée. À ce stade-ci, la police montréalaise dit avoir de bonnes raisons de croire que c’est de cette façon que l’objet incendiaire a été lancé à l’intérieur par le suspect, qui aurait pris la fuite à pied.

Après avoir maîtrisé le sinistre, les pompiers ont transmis l’enquête à l’escouade des incendies criminels du SPVM. Les enquêteurs interrogeront les dirigeants de l’établissement et vérifieront si des caméras de surveillance du voisinage ont pu capter des images pouvant faire progresser leur travail.

Pas une première

La Presse a pu confirmer jeudi qu’il s’agit d’un deuxième incendie à se déclarer dans cet immeuble en un peu plus d’un an. Des flammes s’étaient en effet propagées dans le même bâtiment le 3 février 2020, vers 6 h 40 le matin.

À l’époque, la police avait aussi traité l’affaire comme un dossier criminel, et les pompiers de Montréal avaient été appelés à intervenir. Mais le brasier s’était rapidement éteint à la suite du déclenchement des gicleurs internes. Aucune arrestation n’a toutefois été effectuée dans cette affaire à ce jour, car aucun suspect n’a été aperçu et les circonstances demeurent nébuleuses.

Dans ce premier incendie, les flammes avaient pris origine dans un bureau qui était situé à l’intérieur du commerce, a néanmoins confirmé jeudi le SPVM.

Autre évènement à Saint-Léonard

Par ailleurs, le SPVM a annoncé jeudi qu’il enquêtait sur un autre incendie criminel qui s’est déclaré vers 4 h 30 jeudi dans un salon hammam et spa de Saint-Léonard, sur le boulevard Provencher. Les dommages seraient toutefois mineurs.

« Les pompiers ont rapidement pris le contrôle de l’incendie et ça a été transféré à la Section des enquêtes criminelles. Pour le moment, la cause reste encore à déterminer », a précisé l’agente Chèvrefils à ce sujet.

Avec La Presse Canadienne