Le cas d’Eustachio Gallese vient de s’aggraver.

Pierre Saint-Arnaud
La Presse canadienne

L’homme de 51 ans est désormais accusé du meurtre prémédité de Marylène Lévesque, le 22 janvier dernier, dans un hôtel de Sainte-Foy.

Gallese a comparu lundi matin au palais de justice de Québec où le ministère public a obtenu un arrêt des procédures en lien avec l’accusation initiale de meurtre non prémédité afin de porter la nouvelle accusation.

La suite des procédures a été fixée à jeudi prochain pour la divulgation de la preuve.

L’assassinat de Marylène Lévesque est survenu alors que Gallese bénéficiait d’une semi-liberté. Il avait été reconnu coupable du meurtre de sa conjointe en 2004 et condamné à 15 ans de prison. Il avait aussi été préalablement condamné pour des gestes de violence envers une autre conjointe.

Le décès de la jeune femme de 22 ans, une travailleuse du sexe, a soulevé un tollé, le présumé assassin ayant été autorisé à rencontrer des femmes à des fins uniquement sexuelles. La Commission des libérations conditionnelles du Canada avait cependant qualifié cette stratégie d’inappropriée.

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Bill Blair, a demandé la tenue d’une enquête sur les circonstances qui ont mené à la mort de Mme Lévesque.