Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a enregistré un nombre record de 26 signalements de rage au volant en 2019. C’est huit fois plus qu’il y a 10 ans, selon les chiffres obtenus par La Presse en vertu de la Loi sur l’accès à l’information.

Émilie Bilodeau Émilie Bilodeau
La Presse

À Gatineau, le nombre de signalements a connu un bond en 2018 : 24 cas – dans lesquels cinq personnes ont été blessées – ont été rapportés aux policiers alors qu’il n’y en a habituellement qu’une quinzaine par année. À Laval, les policiers enregistrent un ou deux signalements par an, depuis 2010. La Sûreté du Québec et la Ville de Québec ne comptabilisent pas de statistiques concernant les cas de rage au volant.

George Iny, directeur de l’Association pour la protection des automobilistes, espère que la hausse du nombre de signalements s’explique par des conducteurs mieux sensibilisés aux comportements à dénoncer. Il admet toutefois que des études démontrent que plus les routes sont achalandées et plus les automobilistes perdent du temps lors de leurs déplacements, plus ceux-ci sont stressés sur la route.

Ce sont des conflits territoriaux. Dans leur voiture, plusieurs conducteurs ont l’impression qu’il y a un périmètre qui leur appartient autour de leur véhicule. Si quelqu’un entrave cet espace, cela peut déclencher une réaction émotive, parfois démesurée, mais certainement pas rationnelle.

George Iny, directeur de l’Association pour la protection des automobilistes

Le psychologue Giancarlo Jr Collacciani, qui traite entre autres des patients souffrant d’un problème de gestion de la colère, ne croit pas que l’augmentation des signalements de rage au volant s’explique uniquement par des conducteurs plus stressés et plus agressifs. Comme les médias parlent davantage de rage au volant, il est d’avis que les conducteurs sont mieux informés quant aux situations à rapporter aux policiers.

En plus de la congestion automobile et des chantiers routiers, le Dr Collacciani souligne qu’il y a de plus en plus de conducteurs distraits sur les routes, ce qui peut aussi accentuer la rage des automobilistes.

« Des gens parlent au téléphone, textent, se maquillent, mangent en conduisant. Ces personnes sont moins conscientes de leur environnement et vont être plus enclines à effectuer des manœuvres dangereuses sans s’en apercevoir. Couper quelqu’un sans s’en rendre compte ou entrer sur une voie publique sans considérer les gens qui s’y trouvent déjà, ça peut générer une réaction colérique chez les autres conducteurs », dit le psychologue.

Des séquelles pour la vie

Benoit Vézina, lui, n’est aucunement surpris que le nombre de signalements de rage au volant soit en hausse. Quand il a été hospitalisé à la suite d’une fracture du fémur causée par un automobiliste frustré, il a été inondé de messages d’inconnus qui lui disaient qu’ils avaient vécu une situation similaire à la sienne. Plusieurs d’entre eux n’ont d’ailleurs jamais porté plainte à la police.

M. Vézina roulait sur la route 241 à Bromont, en décembre 2016, quand trois jeunes hommes l’ont pris à partie en ralentissant devant sa camionnette. L’homme de Sutton a dépassé leur véhicule, mais le manège a recommencé à plusieurs reprises sur 6,5 km.

Ils m’ont lancé des objets et à un moment, j’ai reçu quelque chose de plus massif sur mon camion. J’ai arrêté pour voir les dégâts. Ils sont arrivés par en arrière et ils m’ont attaqué.

Benoit Vézina

Pendant l’altercation, le sexagénaire a eu le fémur cassé.

M. Vézina ne se rappelle pas ce qui a causé la colère des trois jeunes. Il croit plutôt que ceux-ci voulaient lui dérober son argent, chose qu’ils n’ont pas faite puisqu’ils se sont enfuis lorsque leur victime s’est écroulée au sol.

Le juge Serge Champoux, de la Cour du Québec, a conclu qu’il s’agissait bel et bien « d’un dossier de rage au volant ». « Ils [les accusés] n’apprécient pas la façon dont un autre automobiliste, Benoit Vézina, conduit son véhicule. »

L’accusé qui a donné le coup à la jambe de M. Vézina a reçu une peine de 14 mois de prison pour voies de fait. Les deux complices dans cette histoire ont reçu des peines respectives de 200 heures de travaux communautaires et de 6 mois de détention à domicile.

« Quand tu es dans le feu de l’action, tu agis vite. Si une situation comme celle-là se représente, c’est sûr que je vais agir différemment », affirme M. Vézina, précisant qu’il se rendra dans un lieu public. En 2016, l’homme a tout de même eu le bon réflexe de prendre le numéro de plaque de ses assaillants.

Dans une situation de rage au volant, le psychologue Giancarlo Jr Collacciani recommande effectivement aux victimes de se rendre dans un endroit public comme une station-service éclairée et d’appeler les policiers dès que l’occasion se présente. « Vous pouvez ouvrir un peu la fenêtre pour être en mesure d’entendre et de parler, mais c’est mieux de rester dans votre véhicule », dit-il.

« Ce n’est pas tout le monde qui est capable de faire ça, mais il faut laisser sa fierté de côté. »

— Avec William Leclerc, La Presse

Rage extrême sur la 40

CAPTURE D’ÉCRAN TIRÉE D’UNE CAMÉRA DE SURVEILLANCE

L’évènement s’est déroulé en décembre dernier sur la voie de desserte de l’autoroute 40 Est, près du boulevard Langelier, à proximité du concessionnaire automobile HGrégoire.

Au début du mois de décembre, un livreur a été atteint par balle alors qu’il circulait sur la voie de desserte de l’autoroute 40 Est dans le secteur de Saint-Léonard. Le suspect, insatisfait que le coursier ralentisse pour trouver une adresse, aurait tiré à plusieurs reprises en direction de la camionnette de l’entreprise Monsieur livre-tout. « Il n’y a pas de suspect, il n’y a pas d’arrestation, mais l’enquête se continue », affirme Manuel Couture, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal. La victime de 23 ans a été atteinte au bras et transportée à l’hôpital, où on ne craignait pas pour sa vie.

Nombre de signalements de rage au volant

(Les données ont été comptabilisées jusqu’au début de décembre ou à la mi-décembre, selon les villes)

Montréal

2010 : 3
2011 : 1
2012 : 8
2013 : 13
2014 : 20
2015 : 20
2016 : 19
2017 : 15
2018 : 23
2019 : 26

Gatineau

2015 : 17
2016 : 12
2017 : 18
2018 : 24
2019 : 14

Laval

2010 : 1
2011 : 0
2012 : 0
2013 : 1
2014 : 2
2015 : 0
2016 : 3
2017 : 1
2018 : 5
2019 : 1