«Plote un jour, plote toujours». Ce sont les mots qu’Eustachio Gallese — accusé jeudi du meurtre de la masseuse érotique Marilyn Lévesque — a écrits sur le mur de sa chambre, juste après avoir tué sa conjointe de plusieurs coups de couteau, le 21 octobre 2004.

Le Soleil

Le procès devant jury de Gallese, accusé du meurtre non prémédité de Chantal Deschênes, a duré moins de deux semaines à la fin de l’automne 2006. Toutes les notes sténographiques tiennent dans une seule boîte.

> Lisez l'article complet sur le site internet du Soleil