Un policier de la Sûreté du Québec fait face à la justice pour de nombreux crimes à caractère sexuel commis à l’endroit d’un mineur appâté sur les réseaux sociaux. L’agent Pierre Boies aurait également contacté des adolescents de plusieurs régions sur les réseaux sociaux, révèle le corps policier provincial.

Louis-Samuel Perron
Louis-Samuel Perron La Presse

L’homme de 57 ans de Belœil a comparu mercredi au palais de justice de Saint-Hyacinthe pour faire face à des accusations d’agression sexuelle, d’incitation à des contacts sexuels, de contacts sexuels avec un mineur de moins de 16 ans, de leurre informatique d’un mineur et de possession de pornographie juvénile.

« Les évènements se seraient produits entre juin 2019 et le 29 octobre dernier. Pierre Boies aurait contacté sa victime via les réseaux sociaux en utilisant sa véritable identité. […] Les actes reprochés à l’individu ne se seraient pas produits alors qu’il était en fonction », indique la SQ dans un communiqué diffusé mercredi après-midi.

Pierre Boies avait déjà été arrêté en décembre 2019 dans le cadre d’une enquête portant sur une autre victime. Il ne fait face à aucune accusation dans cette affaire pour le moment. C’est à la suite de cette première arrestation que le policier a été suspendu de ses fonctions.

Selon le plumitif informatisé, Pierre Boies a comparu en avril dernier en vertu de l’article 810 du Code criminel. Cette ordonnance est utilisée lorsque quelqu’un a des motifs raisonnables de croire qu’une personne va lui causer des blessures ou va endommager sa propriété. Il n’est cependant pas clair si ce dossier est lié à ses récentes accusations criminelles.