Le corps d’une femme d’une soixantaine d’années a été retrouvé samedi dans la rivière Coulonge, à Mansfield-et-Pontefract, en Outaouais.

Jean-Thomas Léveillé
Jean-Thomas Léveillé La Presse

La Sûreté du Québec a reçu un appel vers midi relativement à la découverte d’un corps inanimé dans cette petite municipalité de 2350 habitants située à la frontière de l’Ontario, non loin de Petawawa.

La mort de la femme a été officiellement constatée dans un centre hospitalier.

Une enquête est en cours pour déterminer la cause exacte de la mort, mais il est « possible » qu’il s’agisse d’une noyade, a indiqué à La Presse le sergent Stéphane Tremblay, porte-parole de la SQ.

La Sûreté du Québec a pu déterminer l’identité de la victime, mais elle ne l’a pas dévoilée dans l’immédiat puisque la famille n’a pas encore été avisée.

Cette découverte est intervenue alors que les recherches ont repris samedi matin pour retrouver le corps d’un homme qui a été emporté mercredi par les eaux de la rivière Coulonge, à une vingtaine de kilomètres de là, dans le secteur du lac Galarneau.

L’individu d’une trentaine d’années, qui ne portait pas de veste de flottaison, avait été emporté par le courant.

Le débit de la rivière est particulièrement élevé en ce moment dans le secteur.

La date de vendredi, la Société de sauvetage avait recensé 63 noyades au Québec en 2020, ce qui surpasse déjà le bilan total de 2019, qui était de 58 noyades.

À pareille date l’an dernier, l’organisme à but non lucratif spécialisé dans la formation en matière de secourisme et de sauvetage recensait 46 noyades.