Nicola Spagnolo, membre du clan sicilien de la mafia montréalaise arrêté jeudi pour une violente agression à l’arme blanche commise contre un homme, dans la nuit de samedi à dimanche dernier, dans le Vieux-Montréal, a été accusé de tentative de meurtre et de voies de fait graves, vendredi après-midi.

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

Spagnolo, 45 ans, passera les prochains jours en cellule puisque son avocate, MDanièle Roy, venant à peine de recevoir la preuve, l’enquête sur remise en liberté a été fixée, pour la forme, à mardi prochain. En attendant, il est interdit à l’accusé d’entrer en contact avec la présumée victime.

Spagnolo, qui était vêtu d’un polo bleu et portait des lunettes, n’a pratiquement pas dit un mot durant la courte audience qui s’est déroulée en anglais au Palais de justice de Montréal, devant le juge Yves Paradis de la Cour du Québec.

La victime ne collabore pas

Selon la police, les actes reprochés sont survenus vers 2 h 15 le 2 août, à l’angle des rues Notre-Dame et Saint-François-Xavier.

« Un appel a été fait au 911 pour un individu poignardé. Lorsque les policiers sont arrivés, ils ont localisé la victime, un homme de 27 ans, blessé dans le haut du corps. L’homme était conscient et a été transporté à l’hôpital où sa vie n’est pas en danger. La victime n’a pas collaboré avec les policiers », décrit l’agent Raphaël Bergeron, porte-parole du SPVM.

Selon nos informations, la victime, R. C., a été sérieusement blessée à l’abdomen et au flanc.

Tout indique que ce sont différentes techniques d’enquête, notamment le visionnement de vidéos tournées par des caméras de surveillance dans des commerces ou sur des rues du secteur qui ont permis aux enquêteurs de la région sud du SPVM d’identifier Spagnolo et de l’arrêter.

Ce dernier a été appréhendé par les membres du Groupe tactique d’intervention (GTI) du SPVM à Laval, où il réside.

Fidèle des Rizzuto

Nicola Spagnolo est le fils de Vincenzo Spagnolo, assassiné dans l’entrée de sa résidence de Laval en octobre 2016.

Certaines informations judiciaires veulent que ce soit Nicola qui était visé ce soir-là, mais que le meurtrier se soit trompé de cible. Ce meurtre n’a pas encore été résolu.

Vincenzo Spagnolo était un grand ami et l’homme de confiance de Vito Rizzuto, défunt parrain de la mafia montréalaise décédé de façon naturelle en décembre 2013.

Les noms de Rizzuto et Spagnolo sont étroitement associés depuis des décennies.

Durant l’enquête Magot-Mastiff par laquelle la Sûreté du Québec a décapité en novembre 2015 une alliance mafia-motards-gang qui dirigeait le crime organisé montréalais, la police considérait Spagnolo comme un membre de la table de direction de la mafia siégeant entre autres aux côtés du fils cadet de Vito Rizzuto, Leonardo, et de Stefano Sollecito.

Ces derniers mois, Nicola Spagnolo aurait été observé en compagnie de membres influents des Hells Angels.

En avril 2013, Nicola Spagnolo a été condamné à neuf mois de prison pour une affaire de possession d’arme à feu.

– Avec la collaboration de Louis-Samuel Perron

Pour joindre Daniel Renaud, composez le (514) 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l’adresse postale de La Presse.