Un homme dans la vingtaine arrêté pour agression sexuelle sur des personnes mineures qu’il aborde sur les réseaux sociaux est soupçonné d’avoir fait d’autres victimes, confirme la police de Laval qui souhaite entrer en communication avec elles.

Mayssa Ferah Mayssa Ferah
La Presse

« Des éléments d’enquêtes nous portent à croire que d’autres jeunes filles pourraient avoir été victimes d’Alexandre Bernard », révèle le Service de police de Laval (SPL) par communiqué.

C’est via les réseaux sociaux qu’Alexandre Bernard entre en contact avec des filles d’âge mineur. Il se fait passer pour un jeune homme de 18 ans et les rencontre après plusieurs conversations écrites, précise le Service de police de Laval (SPL). Il use de ce stratagème pour avoir des relations sexuelles, parfois forcées, avec les jeunes filles, indique le corps policier.

Il a été arrêté le 13 septembre dernier pour agression sexuelle sur une personne mineure et incitation à des contacts sexuels et sera de retour devant les tribunaux le 30 septembre prochain.

À la suite d’un événement distinct survenu sur la Rive-Nord de Montréal où il usait du même mode d’opération, Alexandre Bernard avait déjà été reconnu coupable d’agression sexuelle.

Collaborer pour protéger

La structure de gestion des enquêtes sur les crimes en série (GECS), coordonnée par la Sûreté du Québec, est actuellement déployée. Il s’agit d’une structure où les services de police québécois collaborent afin d’identifier rapidement les crimes commis par des prédateurs et procéder à leur arrestation. Ce partenariat permet une mise en commun des ressources policières pour mieux protéger les victimes.

Toute personne qui aurait été victime de cet homme est invitée à contacter le service de police afin de déposer une plainte officielle sur la Ligne-Info 450-662-INFO (4636) ou en composant le 911, en mentionnant le dossier LVL-190 402-074.