(Sherbrooke) La police de Sherbrooke fait enquête après qu’un agent eut été photographié en train de porter un masque de lutteur, tandis que des manifestations contre le port du masque obligatoire avaient lieu à différents endroits au Québec.

La Presse canadienne

Le policier a été photographié avec un masque coloré de style mexicain à l’intérieur d’un véhicule de patrouille samedi, le jour même de l’entrée en vigueur de la nouvelle consigne de santé publique selon laquelle toute personne âgée de 12 ans et plus doit se couvrir le visage dans les lieux publics intérieurs afin de limiter la propagation de la COVID-19.

Le Service de police de Sherbrooke n’a pas encore pu identifier l’agent en question, a rapporté lundi le porte-parole Samuel Ducharme.

« On est pas mal certains que c’est un policier, a précisé M. Ducharme en entrevue téléphonique. Si on croyait que ce n’était pas un policier, on ne déclencherait pas d’enquête disciplinaire. »

L’enquête prendra probablement quelques semaines et il reste à déterminer si des sanctions s’ensuivront, a-t-il ajouté.

La photo prise lors de la manifestation de samedi devant l’hôtel de ville de Sherbrooke a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux.

Le maire de Sherbrooke, Steve Lussier, a dit avoir été mis au fait de l’incident.

« Une enquête disciplinaire a immédiatement été déclenchée par le service de police afin de faire la lumière sur les évènements de samedi, a-t-il déclaré. Je n’émettrai aucun autre commentaire pour ne pas nuire au processus en cours. »

Des manifestations contre la nouvelle obligation de porter le masque ou le couvre-visage ont eu lieu au cours du weekend. Des protestataires se sont notamment rassemblés à Saint-Georges, en Beauce, samedi, et quelques dizaines de personnes ont également fait entendre leur mécontentement devant le bureau du premier ministre du Québec François Legault à Montréal, dimanche.