Six individus, qui voulaient impressionner leurs abonnés en exhibant fièrement des armes de poing et des milliers de dollars en billets verts sur une vidéo rap diffusée sur Snapchat mercredi soir, ont plutôt attiré l’attention de la police qui a débarqué en force et mis fin à la fête quelques heures plus tard.

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

Une fête, c’est le moins que l’on puisse écrire, car lorsqu’ils ont fait irruption dans un appartement Airbnb de la rue Saint-Paul, dans le Vieux-Montréal, au petit matin, jeudi, les membres du Groupe d’intervention tactique (GTI) du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) sont arrivés face à face avec environ 25 personnes.

Les policiers casqués étaient accompagnés d'enquêteurs du Projet Quiétude, lancé en décembre 2019 pour mettre fin aux actes de violence entre gangs de rue, et ceux-ci ont effectué une saisie à laquelle ils ne s’attendaient pas.

« Mercredi soir, des informations sont parvenues aux policiers [indiquant] qu’une vidéo circulait sur les réseaux sociaux. Dans celle-ci, on voyait des individus qui exhibaient des armes à feu. Lors d’une perquisition, les policiers ont effectué six arrestations et saisi 100 000 $, trois armes à feu et une petite quantité de stupéfiants », raconte l’agent Véronique Comtois du SPVM.

« Puisqu’il s’agissait d’une opération criminelle et non de santé publique, aucun constat d’infraction pour la distanciation n’a été émis », ajoute la porte-parole de la police.

Fin de semaine à l’ombre

Les six suspects, Kamel Bagui, 25 ans, Omar Balazi, 24 ans, Ilyes Harmali, 22 ans, Bilal Machkour, 21 ans, Anis Mezari, 26 ans et Mouad Rasmi, 29 ans, ont fait face à des chefs de possession d’arme vendredi au palais de justice de Montréal. Ils passeront la fin de semaine derrière les barreaux jusqu’à leur retour en cour, pour leur enquête sur remise en liberté lundi après-midi.

Les suspects, ou certains d’entre eux, sont considérés par la police comme des membres ou des relations de gangs de rue d’allégeance bleue à Montréal et Laval.

Certains seraient connus pour des affaires de possession d’arme, fraude, vol qualifié et proxénétisme.

Lors du lancement de l’équipe Quiétude en décembre dernier, le SPVM avait annoncé qu’elle serait composée de 27 policiers de la Division du crime organisé, du Renseignement et de la gendarmerie, et que le rôle de ces derniers serait notamment d’appuyer les enquêteurs des Crimes majeurs.

Elle avait été créée dans la foulée de plusieurs évènements violents, dont des meurtres et tentatives de meurtre, qui avaient secoué le milieu des gangs de rue à Montréal.

Quelques semaines après sa création, des sources avaient indiqué à La Presse qu’au moins une vingtaine d’individus avaient déjà été arrêtés, et des armes saisies.

Pour joindre Daniel Renaud, composez le 514 285-7000, poste 4918, ou écrivez à drenaud@lapresse.ca