(Cape Dorset) La Gendarmerie royale du Canada (GRC) du Nunavut a déclaré qu’un policier fait l’objet d’une enquête après qu’une vidéo qui a fait surface semble le montrer renversant un homme avec la portière ouverte d’un véhicule de police.

La Presse canadienne

La GRC a indiqué qu’Amanda Jones, commandante de la Division V, a pris connaissance de la vidéo après sa publication sur les réseaux sociaux.

La vidéo de lundi soir montre un véhicule de police s’approchant lentement d’un homme titubant dans une rue. L’homme est frappé par la portière ouverte du véhicule en marche juste avant que le conducteur et trois autres gendarmes sortent du véhicule et se ruent sur l’homme qui était déjà au sol.

Selon la police, après avoir regardé la vidéo tournée par un membre de la communauté, Amanda Jones a ordonné une enquête externe indépendante et une enquête interne sur les actions de l’agent.

La GRC affirme que cela soulève des inquiétudes quant à la façon dont le gendarme du détachement de Kinngait, anciennement connu sous le nom de Cape Dorset, a procédé à l’arrestation.

Le corps policier a précisé que le gendarme faisant l’objet d’une enquête répondait à un appel lundi soir tard au sujet d’un homme ivre qui se serait battu avec d’autres personnes.

Selon la police, après son arrestation, le suspect a été contrôlé par le personnel médical alors qu’il se trouvait dans une cellule, mais aucun détail sur son état de santé n’a été divulgué.

On ignore si l’homme a été inculpé d’un crime.

La police a toutefois déclaré que l’agent devait être renvoyé de la communauté située à la pointe sud de l’île de Baffin le temps de l’enquête.

« La GRC prend au sérieux la conduite de ses agents et veut assurer au public que nous avons confiance dans le processus de l’enquête externe pour déterminer les circonstances de l’évènement et si des accusations criminelles devaient être portées contre l’agent », a déclaré le Caporal Jamie Savikataaq, porte-parole de la GRC.

« L’affaire faisant maintenant l’objet d’une enquête pénale externe et d’une enquête de conduite interne, nous ne pouvons pas faire de commentaires supplémentaires pour le moment. »

La ministre de la Justice du Nunavut, Jeannie Ehaloak, a indiqué qu’elle a regardé la vidéo et qu’elle est scandalisée.

« J’ai vu la vidéo de Kinngait circuler sur les réseaux sociaux et je suis très préoccupée par l’usage inutile de la force, la violence et le manque de respect que j’ai vu », a-t-elle déclaré dans un communiqué.

« Les Nunavummiuts ne devraient pas craindre ce genre de traitement et ne pas craindre pour leur sécurité et leurs droits fondamentaux. »

Jeannie Ehaloak a précisé qu’elle a rencontré des dirigeants de la GRC pour exprimer sa frustration et son indignation.

Elle a déclaré qu’elle demandera officiellement un examen par la Commission d’examen des plaintes en matière civile une fois l’enquête demandée par la GRC terminée.

La commission est un organisme gouvernemental canadien indépendant chargé d’examiner les plaintes de mauvaise conduite au travail par des membres de la GRC.

« Je veux vous assurer que je prends cela très au sérieux et que je prends des mesures décisives pour remédier à cette situation », a fait valoir Jeannie Ehaloak.