L’avocat d’Éric Lapointe, Jacklin Turcot, a comparu pour son client à la Cour municipale lundi matin, comme la loi lui autorise. Il a enregistré un plaidoyer de non-culpabilité, en son nom. Le chanteur fait face à une accusation de voies de fait sur une femme.

Véronique Lauzon Véronique Lauzon
La Presse

Il a aussi demandé à ce que la comparution de son client soit remise au 30 janvier, en matinée.

Une ordonnance de non-publication protège l’identité de la plaignante, qui n’était pas à la Cour lundi matin.

Selon la dénonciation, Éric Lapointe se serait « illégalement livré à des voies de fait » sur une femme, le 30 septembre dernier. Les faits se seraient déroulés à la résidence personnelle de l’artiste, à Montréal. Le dossier est traité comme une affaire de voies de fait.

Éric Lapointe a signé une promesse de comparaître et s’est engagé à ne pas approcher à moins de 100 m de la victime alléguée, jusqu’à nouvel ordre.