(Fargo) Un Colombien qui aurait orchestré une vaste opération de trafic de fentanyl alors qu’il était détenu dans un pénitencier du Québec a conclu un accord avec les autorités judiciaires du Dakota du Nord, aux États-Unis.

La Presse canadienne

Des documents récemment dévoilés indiquent que Daniel Vivas Ceron, un ressortissant colombien, a l’intention de plaider coupable face à trois chefs d’accusation, notamment de complot en vue d’importer des substances contrôlées, entraînant des blessures graves et la mort.

M. Vivas Ceron, qui aurait pris part à cette opération à partir de sa cellule de l’Établissement Drummond, à Drummondville, fait face à la prison à vie. Une audience est prévue vendredi.

Les documents judiciaires indiquent que les drogues avaient été obtenues au Canada et en Chine. Elles étaient distribuées aux États-Unis, où elles sont liées à des morts et des blessures au Dakota du Nord et en Oregon.

Selon les documents, M. Vivas Ceron et plusieurs co-conspirateurs auraient acheté et vendu la drogue sur des sites « spécialement conçus pour rester cachés du public », en utilisant des monnaies canadiennes, américaines et virtuelles.

Plus de 30 personnes, dont cinq ressortissants chinois, sont accusées d’avoir vendu de grandes quantités de l’opioïde puissant aux États-Unis et au Canada.

L’enquête a débuté en janvier 2015, lorsque Bailey Henke, âgé de 18 ans, avait été retrouvé mort dans un immeuble à Grand Forks, dans le Dakota du Nord.

Les autorités ont indiqué que le jeune homme avait pris une dose excessive de fentanyl fournie par Brandon Hubbard, un homme de Portland, en Oregon, qui avait reçu la drogue de M. Vivas Ceron. M. Hubbard a été condamné à la prison à vie.

— Avec les informations de l’Associated Press