Source ID:3b07968af31b3ff6b92dc91a2d72c3f1; App Source:StoryBuilder

SPVM: un commandant suspendu sera bientôt réintégré

Relevé de ses fonctions il y a plus... (PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Relevé de ses fonctions il y a plus de deux ans dans la foulée des allégations qui éclaboussaient la division des affaires internes du Service de police de la Ville de Montréal, le commandant Patrice Vilceus sera bientôt réintégré dans les rangs du corps de police.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE

Relevé de ses fonctions il y a plus de deux ans dans la foulée des allégations qui éclaboussaient la division des affaires internes du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), le commandant Patrice Vilceus sera bientôt réintégré dans les rangs du corps de police, a appris La Presse de diverses sources.

M. Vilceus a été relevé temporairement de ses fonctions avec traitement par l'ancien directeur du SPVM Philippe Pichet, en mai 2017. 

Quelques semaines auparavant, le gouvernement avait annoncé la création d'une équipe mixte d'enquête, chapeautée par la Sûreté du Québec, pour enquêter sur toutes sortes d'allégations touchant les affaires internes du SPVM.

M. Vilceus, ancien commandant de l'escouade Éclipse, avait fait l'objet d'une plainte à la Fraternité des policiers et policières de Montréal pour une présumée tentative d'ingérence à la suite d'une arrestation effectuée par les membres de son groupe spécialisé dans la surveillance des bars et dans la collecte de renseignements sur le crime organisé. Les membres de l'équipe mixte ont enquêté sur ces allégations et soumis le dossier à un procureur du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) qui a décidé de ne pas porter d'accusation. 

Plus de 1000 dossiers

Plus de 1000 dossiers du SPVM ont été revus et ont fait l'objet d'une enquête par les membres de l'équipe mixte depuis deux ans. Les enquêtes sont pratiquement terminées, si ce n'est pas déjà le cas. Quelques dossiers sont sur le bureau du DPCP, qui décidera de porter ou non des accusations. Une poignée de policiers du SPVM, dont trois officiers supérieurs, sont toujours relevés de leurs fonctions en attendant d'être fixés sur leur sort. 

De toutes les enquêtes effectuées jusqu'à maintenant par l'équipe mixte, seule celle portant sur un sans-abri présumément maltraité en 2010 a mené à l'arrestation et à la mise en accusation de deux policiers du SPVM. 

Les allégations sur les affaires internes du SPVM diffusées dans les médias au début de 2017 avaient eu l'effet d'une bombe et le gouvernement avait immédiatement répondu par la création de l'équipe mixte. Celle-ci devra vraisemblablement faire son bilan un jour ou l'autre. Des sources policières croient toutefois que l'éléphant accouchera d'une souris. En revanche, une fois les enquêtes de l'équipe mixtes terminées, les policiers relevés de leurs fonctions devront être vus en discipline.

Pour joindre Daniel Renaud, composez le 514 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l'adresse postale de La Presse




La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer