Le Barreau du Québec vient de refuser l’« offre finale » de la ministre de la Justice quant à l’augmentation des tarifs d’aide juridique.

Philippe Teisceira-Lessard Philippe Teisceira-Lessard
La Presse

La proposition du gouvernement est insuffisante, a fait valoir le bâtonnier du Québec, Paul-Matthieu Grondin, dans une lettre diffusée jeudi après-midi.

Les offres « demeurent dérisoires puisqu’elles peinent à suivre le coût de la vie », a fait valoir le bâtonnier dans sa lettre, en souhaitant voir les tarifs d’aide juridique être haussés « considérablement ».  

« Les avocats qui font de l’aide juridique soutiennent les plus vulnérables d’entre nous, dans un système très complexe, a-t-il ajouté. Dans tous les domaines du droit, ces avocats sont à bout de souffle. »

Actuellement, les avocats qui acceptent des mandats d’aide juridique reçoivent un montant forfaitaire de 330$ par dossier où des accusations criminelles sont portées par voie sommaire et 550 $ par dossier où des accusations criminelles sont portées par accusations criminelles. Si le dossier requiert plus d’une journée de procès, des sommes supplémentaires sont accordées.

Le Barreau déplore notamment que les tarifs forfaitaires s’appliquent de façon universelle peu importe si l’accusé plaide rapidement coupable ou veut aller à procès, deux scénarios où la charge de travail est bien différente.