(Québec) Une voiture a fait irruption dans la cafétéria d’un espace de co-travail mercredi midi en plein centre-ville de Québec.  L’accident que la police a du mal à expliquer a fait 12 blessés et a laissé des dizaines de témoins en état de choc.

Gabriel Béland Gabriel Béland
La Presse

La voiture a percuté un mur vitré après avoir été impliquée dans un face-à-face. L’accident aurait pu être beaucoup plus grave, puisque plusieurs travailleurs avaient exceptionnellement quitté la cafétéria quand la voiture a fait irruption.

« On avait une activité dans une pièce à côté, un cours de ukulele. Mais normalement toute notre équipe mange là, juste où l’auto a frappé », raconte Jean Morissette, PDG d’Umaneo, l’une des entreprises qui utilisent les locaux de La Station.

« C’est drôle à dire mais le ukulele a sauvé notre vie ! Ça aurait pu être une vraie boucherie. On aurait pris la voiture de plein fouet. On est tellement reconnaissant », dit l’homme.

L’accident est survenu à 12 h 47 le long du boulevard Charest. Pour une raison inconnue, deux véhicules qui circulaient en sens inverse se sont frappés. L’un d’eux est allé finir sa course dans l’immeuble, a percuté une grande fenêtre et est entré plusieurs mètres à l’intérieur.

PHOTO FRANCIS VACHON, LA PRESSE CANADIENNE

« Ç’a fait une déflagration, une onde de choc. On a pensé que le building allait s’effondrer », raconte M. Morissette.

Au moins 10 personnes se trouvaient à l’intérieur du bâtiment lors de l’impact et elles ont été transportées à l’hôpital, ainsi que les deux conducteurs. « Deux d’entre eux auraient subi des blessures sérieuses, mais on ne craignait pas pour leur vie lors du transport », précise le Service de police de la Ville de Québec.

Le bilan aurait pu être beaucoup plus lourd selon des témoins. Il faisait soleil sur l’heure du midi, et plusieurs utilisateurs de La Station mangeaient sur une terrasse plutôt qu’à la cafétéria. Puis les employés d’Umaneo avaient aussi quitté le local.

Après l’impact, la voiture a pris feu. Les locaux ont été évacués. En soirée, les utilisateurs de La Station attendaient toujours le feu vert pour aller récupérer leurs effets personnels.

Les entrepreneurs qui travaillent à La Station ne savent pas encore pendant combien de temps les bureaux seront fermés. Le lieu, ouvert il y a un an, accueille plusieurs « jeunes pousses » de la capitale.