Source ID:; App Source:

Un homme d'affaires québécois risque cinq ans aux États-Unis

Martin Grenier... (PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK)

Agrandir

Martin Grenier

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Un homme d'affaires de Repentigny accusé avec d'autres individus d'avoir transporté, transféré et voulu blanchir des centaines de milliers de dollars en quelques mois aux États-Unis a plaidé coupable plus tôt cette semaine aux accusations portées contre lui dans la région de Detroit.

Martin Grenier, 41 ans, a reconnu sa culpabilité à des chefs de transport interfrontalier et de distribution d'argent qu'il savait provenir de la vente de stupéfiants et qui devait être recyclé, indiquent des documents judiciaires américains.

Plus précisément, Grenier a demandé à un coconspirateur de transporter 200 000 $ entre Detroit et la ville de Merrillville, dans l'Indiana, à la fin de mai 2009, et ordonné à un complice, une semaine plus tard, de prendre un chèque dans une banque de Detroit et de le transporter à Toronto, au Canada.

Outre son plaidoyer, Grenier a consenti à ce que les autorités confisquent une somme de 365 000 $ saisie à l'aéroport de Detroit en avril 2009.

Martin Grenier connaîtra sa sentence au mois d'août. Il est passible d'une peine maximale de 5 ans de prison, d'une période de probation de 3 ans et d'amendes pouvant atteindre 250 000 $. Il avait obtenu sa liberté en attendant la suite des procédures.

À la mi-février, La Presse avait abondamment décrit les agissements reprochés à Grenier et à deux de ses complices américains qui, selon la police, auraient transporté, parfois à bord de jets nolisés, et fait circuler des centaines de milliers de dollars aux quatre coins des États-Unis et au Canada, afin de les blanchir en les injectant dans l'économie légale.

Inconnu jusqu'alors au Québec, Martin Grenier n'en a pas moins connu une vie mouvementée. En septembre 2012, des coups de feu ont été tirés sur son ancienne résidence à Repentigny, sans faire de blessé.

Grenier était l'ami de Pierre Gaudreau, un homme d'affaires assassiné dans des circonstances nébuleuses en mai 2011 à Laval et qui aurait agi comme prête-nom pour un chef de clan de la mafia, selon des documents de l'Agence du revenu du Canada.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer