Menaces de mort au Salon bleu: l'accusé libéré sous caution

Daniel Seniw... (PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK)

Agrandir

Daniel Seniw

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Un Montréalais qui a, selon la police, publiquement émis le souhait de voir «une AK-47 entrer à l'Assemblée nationale» pour régler le débat sur la Charte des valeurs est maintenant passible de 18 mois de prison.

Daniel Seniw, 58 ans, a été formellement accusé hier d'avoir proféré des menaces de mort. Mercredi, il aurait écrit sur une page Facebook que «si on voyait une AK-47 entrer à l'Assemblée nationale à nouveau, on mettrait cet enjeu derrière nous», en référence à un texte sur le débat qui fait actuellement rage au Parlement.

Les mots «à nouveau» apparaissent comme une allusion directe aux gestes du caporal Denis Lortie, qui a tué trois personnes et en a blessé plus d'une dizaine d'autres lors d'une fusillade à la mitraillette à l'hôtel du Parlement, en 1984.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer