Un diacre de l'ouest de Montréal, très impliqué au sein d'importantes organisations catholiques canadiennes et dans sa communauté immédiate, fait face à de graves accusations de possession, distribution et production de pornographie juvénile.

Philippe Teisceira-Lessard LA PRESSE

William Kokesch  a comparu samedi après-midi au Palais de justice de Montréal. Il a été arrêté vendredi dans l'Église St. Edmund de Beaconsfield, où il officiait.

«Les perquisitions auront permis de saisir plus de 2000 fichiers où l'on voit de la pornographie juvénile», a relaté Danny Richer, porte-parole du Service de police de la ville de Montréal (SPVM).

Le module de lutte à l'exploitation sexuelle des enfants de la police a mené des perquisitions dans le lieu de culte et au domicile du diacre, à Pointe-Claire.

En début de soirée, samedi, l'Archevêché de Montréal a annoncé que le diacre était relevé «de tout ministère et  de toute activité pastorale».

Nombreuses implications

Selon nos informations, des informations en provenance d'une autre province auraient entraîné son arrestation. Le SPVM se limite à affirmer que «les enquêteurs ont reçu de l'information de citoyens».

Au fil des années, William Kokesch a travaillé au sein de multiples organisations catholiques, souvent à des postes en lien avec les communications. Il a notamment été porte-parole de la Conférence des évêques catholiques du Canada, où il a été amené à défendre l'organisation lors de scandales liés à l'exploitation sexuelle d'enfants par des prêtres.

Selon sa page Facebook personnelle, il travaillait depuis 2004 pour la Conférence religieuse canadienne, qui «vise à maintenir vivante la passion pour le Christ». Il s'est aussi impliqué au sein de l'Organisme catholique pour la vie et la famille.

Dans un communiqué, l'Archevêché de Montréal a affirmé être «profondément bouleversé»par les accusations portées contre M. Kokesch. «La pornographie juvénile est un affront à la dignité humaine et  notre première préoccupation va vers les victimes, ont affirmé, par écrit, les «autorités diocésaines».

Connu dans la communauté

Selon le SPVM, rien dans l'enquête ne permet de déterminer pour l'instant si le diacre a fait des victimes. «Par contre, il reste du travail du travail à faire, notamment en matière d'analyse des images», a expliqué M. Richer.

Le diacre est âgé de 65 ans et est bien connu dans sa communauté. Selon le registre officiel du Diaconat du Québec, il est marié.

Un diacre est un officier de l'Église catholique, qui assiste le prêtre lors de certaines messes. Il peut aussi célébrer ses propres cérémonies et ainsi que prêcher. Il est autorisé à se marier et à avoir des enfants.