Les policiers recherchent présentement deux enfants de trois et six ans, mystérieusement disparus avec leur père et leur grand-mère, à Otterburn Park en Montérégie. Bien que le père, Victor Poiré, ait tenu récemment des propos suicidaires, une alerte Amber n'a pu être déclenchée puisqu'il détient la garde légale des enfants.

Valérie Simard LA PRESSE

L'enquête sur cette disparition, amorcée par la Régie de police Richelieu-Saint-Laurent, a été transférée à la Sûreté du Québec en début de soirée.

Les deux enfants auraient disparu entre le 26 et le 29 octobre à Otterburn Park. Il s'agit de Gabrielle Poiré, six ans, et de Raphaël Poiré, trois ans. Tous deux sont de race blanche. La fillette a les cheveux bruns et les yeux bruns. La SQ ne détient encore aucune description physique du garçon.

La SQ croit que les deux enfants seraient en compagnie de leur père âgé de 31 ans et de leur grand-mère paternelle, Nicole Landry, âgée de 57 ans. L'homme mesure 1,73 mètre, a de courts cheveux bruns et les yeux bruns. La dame porte des cheveux gris aux épaules. Une voiture Toyota Corolla 2001 de couleur brune, immatriculée 713 RHR, est également recherchée.

«L'homme aurait tenu des propos suicidaires et on croit que la vie des enfants pourrait être en danger», a indiqué le sergent Bruno Beaulieu, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Les policiers ne possèdent jusqu'à maintenant aucune information sur la mère et l'endroit où elle se trouve.

Le dossier a fait l'objet d'intenses discussions entre les deux corps policiers cet après-midi concernant le déclenchement d'une alerte Amber (acronyme de Alerte médiatique but enfant recherché). Une telle alerte est lancée quand un enfant disparaît et que l'aide du public pourrait permettre de le retrouver. Le sergent Bruno Beaulieu explique qu'une alerte Amber n'a pu être déclenchée puisque l'un des quatre critères n'avait pas été respecté. «Il faut s'assurer qu'il y a un enlèvement, mais dans ce cas-ci, le père détient la garde légale des enfants», précise-t-il.

Toute personne détenant des informations dans cette affaire peut communiquer avec la SQ au 514-310-4141.

Gabrielle Poiré