Un employé de La Ronde s'est fait heurter mortellement par un wagon de montagnes russes vendredi après-midi. Le train du Vampire, un manège qui atteint jusqu'à 80 km/h, a heurté la tête du mécanicien alors qu'il se trouvait dans une «zone restreinte» réservée aux employés et à l'entretien.

Mis à jour le 6 juill. 2012
Émilie Bilodeau LA PRESSE

À l'arrivée des ambulanciers sur les lieux, la mort de l'homme âgé de 67 ans ne faisait aucun doute. «Nous sommes intervenus près d'un manège. L'homme était impliqué dans un accident majeur. Il a subi un traumatisme majeur. Les policiers avaient déjà constaté la mort évidente de la victime. Les ambulanciers n'ont fait que valider leur constat», a déclaré Yvan Montpetit, chef aux opérations d'Urgences-santé.

Les techniciens paramédicaux ont prodigué des soins à des employés et à des clients du parc d'attractions. Parmi les quatre femmes et deux hommes qui ont subi un choc nerveux, une personne a dû être transportée dans un centre hospitalier.

La direction de La Ronde ignore pour quelles raisons le travailleur se trouvait dans une zone restreinte alors que le manège était en marche. «Les premiers rapports nous indiquent que le manège était opéré correctement et que la zone entourant le manège était sécuritaire, que l'employé n'a pas avisé l'opérateur du manège et n'a pas suivi le protocole en place en entrant dans une zone de sécurité restreinte verrouillée lors de l'opération du manège», a indiqué Catherine Tremblay, la porte-parole de La Ronde dans un communiqué de presse.

Malgré la musique des arcades et les cris joyeux des clients, la situation à La Ronde n'avait rien de normal. À la suite de l'accident, 12 manèges ont été fermés. Un cordon de sécurité rouge et deux gardiens de sécurité s'assuraient qu'aucun client n'entre dans un large périmètre. 

Marie-Ève Trudeau, qui était allée dans le Vampire quelques minutes avant l'accident, mangeait dans un restaurant tout près lorsqu'elle a vu des agents de sécurité paniqués. «J'ai vu des ambulanciers et les agents ont bloqué les accès. On a vu une agente de sécurité, les deux mains sur le visage, qui pleurait», a-t-elle décrit.

À la billetterie, les caissières avisaient tous les clients qu'une douzaine de manèges étaient arrêtés et que La Ronde pourrait fermer plus tôt que prévu. «Je n'ai jamais vu ça en 13 ans, autant de manèges fermés, a dit l'une d'entre elles. La Ronde a déjà fermé avant 21 heures, mais c'était à cause de la pluie.»

Plusieurs clients ont rebroussé chemin; d'autres ont tout de même décidé de payer 57,48$ pour leur passeport quotidien. «C'est plate, mais ça ne gâchera pas ma journée. La Ronde aurait peut-être pu décider de réduire un peu le prix du billet d'entrée», a dit Louis-Jean Réhel.

La Commission de la santé et de la sécurité du travail a ouvert une enquête pour tenter de déterminer les causes de l'accident.