Un Canadien soupçonné d'avoir dissimulé 3,5 kg de cocaïne à l'intérieur d'une planche de surf a été arrêté mercredi dans un aéroport du Costa Rica. S'il est reconnu coupable, il pourrait faire face à 20 ans d'emprisonnement.

Mis à jour le 25 mars 2011
Daphné Cameron LA PRESSE

Le suspect serait Alain Landry, selon une porte-parole du ministère public costaricain, Tatiana Vargas. L'homme de 46 ans s'apprêtait à prendre un vol de l'aéroport international Juan Santamaría de San José à destination de Montréal lorsqu'il a été appréhendé par la police de contrôle de la drogue du Costa Rica. Mme Vargas n'a toutefois pu confirmer si le prévenu était originaire du Québec.

Selon le ministère public, les forces de l'ordre ont découvert trois sachets contenant «vraisemblablement du chlorhydrate de cocaïne» dans un compartiment situé au centre de la planche de surf. La substance a été retrouvée au cours d'une fouille aux rayons X. «La preuve sera analysée», a assuré Mme Vargas. «Pour le moment, il sera incarcéré en détention préventive pour trois mois, puis l'affaire sera entendue devant un juge», a-t-elle ajouté.

Pour l'instant, M. Landry est détenu en vertu d'une accusation de trafic international de stupéfiants. La loi du Costa Rica prévoit des peines de prison de 8 à 20 ans pour ce délit. Selon Mme Vargas, Alain Landry a retenu les services d'un procureur gouvernemental pour l'assister dans ses démarches judiciaires.

De son côté, le ministère des Affaires étrangères du Canada a affirmé être au courant «de rapports qui mentionnent l'arrestation d'un citoyen canadien au Costa Rica».»La mission canadienne à San José au Costa Rica collabore étroitement avec les autorités locales pour recueillir des informations supplémentaires», a écrit dans un courriel Pierre Floréa, porte-parole du Ministère.