Un ancien commissaire à l'immigration qui avait demandé des faveurs sexuelles à une Coréenne présentant une requête de statut de réfugiée s'est vu imposer une peine d'emprisonnement de 18 mois, jeudi à Toronto.

LA PRESSE CANADIENNE

Steve Ellis avait été reconnu coupable en avril dernier d'abus de confiance et de corruption. La femme avait enregistré une rencontre avec Ellis, en 2006, avant de soumettre l'affaire à la police.

Dans une déclaration faite au tribunal, Ellis, qui est âgé de 50 ans, s'est excusé et déclaré qu'il avait honte de ses gestes.

Lors d'une audience de détermination de la peine, le psychiatre de l'accusé a indiqué que son client était atteint de psychose maniacodépressive, ce qui peut provoquer des erreurs de jugement.

Le juge a fait remarquer que Ellis avait abusé de la confiance placée en lui et que ses gestes minaient la confiance du public envers le système d'immigration.

La Couronne avait exigé une peine de trois ans et demi de prison, tandis que la défense avait demandé une ordonnance de sursis.