Source ID:; App Source:

Fraude contre les Caisses pop: Razanakolona évite la prison

Mathieu Razanakolona, à gauche, a relevé les dates... (Photo: Alain Roberge, La Presse)

Agrandir

Mathieu Razanakolona, à gauche, a relevé les dates de naissance de clients des caisses Desjardins les 19, 20 et 22 juin 2007 alors qu'il travaillait comme caissier et les a transmises à un réseau de fraudeurs qui avaient cloné des cartes de débit dans une station-service.

Photo: Alain Roberge, La Presse

Mathieu Razanakolona, qui a participé aux Jeux olympiques d'hiver à Turin comme skieur en 2006, n'ira pas en prison pour la fraude qu'il a commise un an plus tard, aux dépens des Caisses populaires Desjardins.

Ce matin, rejetant la suggestion de prison ferme de la Couronne, le juge Claude Millette a plutôt condamné l'accusé à une peine de deux ans moins un jour à purger dans la collectivité. Cette peine est assortie d'un couvre-feu très restrictif et de travaux communautaires. Vu son couvre-feu, le jeune homme pourra difficilement continuer à jouer au football pour les Carabins de l'Université de Montréal.

Le juge a également rejeté la proposition de remboursement proposée par la procureure Céline Bilodeau, car le jeune homme n'en a pas les moyens. Il termine actuellement ses études de comptable agréé aux Hautes Études commerciales. La fraude s'élève à 462 000 $. Cette somme a été retirée par des retraits aux guichets automatiques, au moyen de cartes clonées. Razanakolona n'a pas fait les retrait lui-même, mais il a fourni les dates de naissance de clients aux fraudeurs, ce qui a permis à ces derniers de retirer des sommes beaucoup plus importantes (jusqu'à 1000 $ au lieu des 280 $ habituels.) La Couronne estime que le montant imputable à Razanakolona est de 308 000 $.

Ce dernier avait facilement accès aux dates de naissance, car il travaillait à temps partiel depuis quatre ans dans une succursale des Caisses pop, lorsque les crimes ont été commis, en juin 2007. Le jeune homme devait obtenir 100 $ par date de naissance pour sa peine, mais il affirme ne pas avoir reçu un sou. Il faut dire qu'il s'est fait prendre rapidement.

Le juge a conclu que ce serait contreproductif d'envoyer Razanakolona en prison. «Je ne vois aucune raison d'envoyer ce jeune homme en milieu carcéral et de le faire évoluer pendant une période plus ou moins longue dans un milieu fortement criminalisé, milieu qui lui est tout à fit inconnu et qui ne risquerait que de le perturber davantage», a noté le juge.

Le jeune homme, qui était accompagné de sa famille, n'a fait aucun commentaire en sortant de la salle d'audience, mais il semblait satisfait du dénouement.




La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer