Source ID:; App Source:

Plainte rejetée contre un imam controversé

  ...

Agrandir

  

Les homosexuels et les lesbiennes, «qu'Allah les maudisse et les anéantisse». Les Juifs répandent «la corruption et le désordre sur terre». Et «l'homme est supérieur et meilleur que la femme».

Ces extraits sont tirés de l'ouvrage L'Islam ou l'intégrisme? À la lumière du Qor'an et de la Sounnah, écrit et mis en ligne par l'imam salafiste montréalais Abou Hammaad Sulaiman Dameus Al-Hayiti. Comme le révélait Le Devoir hier, la Commission canadienne des droits de la personne (CCDP) a récemment rejeté une plainte pour «propagande haineuse» logée contre l'imam.

Le plaignant est Marc Lebuis, l'éditeur de Point de bascule, le site web d'un groupe de sensibilisation sur les dangers de l'islamisme. «J'ai de la misère à comprendre les standards de la Commission pour rendre des jugements», déplore-t-il.

Dans une lettre datée du 1er décembre dernier, la CCDP dit refuser d'entendre sa plainte car la majorité des références concernant les «infidèles», les «mécréants» ou «les femmes de l'Occident», soit des «catégories de personnes très générales et diversifiées qui ne constituent pas un groupe identifiable tel que décrit à l'article 13» de la Loi canadienne sur les droits de la personne (voir capsule).

La Commission ajoute que les passages où il est question des homosexuels, des femmes, des chrétiens et des Juifs «ne semblent pas promouvoir la haine ni le mépris».

C'est M. Lebuis qui nous a fourni des extraits de la lettre en question. La CCDP refuse de commenter ou de réagir. «C'est une politique de longue date pour protéger la vie privée des gens», explique la porte-parole, Carmen Grégoire.

«Je suis renversé de voir que la commission ne puisse pas intervenir, déplore Laurent McCutcheon, président de la fondation Émergence. Les propos sont inacceptables. Couper la tête des gais, cela n'a pas de bon sens.»

«C'est toute la problématique religieuse qui est en cause, poursuit le président de Gai Écoute. Les gens s'autorisent, en vertu de leur religion, de tenir des propos discriminatoires. Si la religion est homophobe, est-ce que cela permet de tenir des propos racistes et homophobes? Je pense que non.»

L'article 13 de la Loi sur les droits de la personne est controversé. Contrairement à M. Lebuis, le Dr Victor Goldbloom, qui préside la section québécoise du Congrès juif, est contre son abolition. «Mais dans ce cas-ci, nous croyons que la commission s'est trompée, commente-t-il. C'est erroné et dangereux de conclure qu'on peut tenir des propos plus que désobligeants à l'égard d'un groupe, mais qu'on soit exonéré d'une interprétation haineuse car personne n'est visé.»

Un imam controversé

L'imam Al-Hayiti ne fait pas l'unanimité au sein de la communauté musulmane de Montréal. Au printemps dernier, il s'est fait montrer la porte de la mosquée Dar Al-Arqam, située rue Jean Talon Est, à la suite de propos tenus à l'endroit d'Adil Charkaoui.

Dans l'ouvrage qui lui a valu une plainte, il décrit notamment les femmes non musulmanes comme des «mécréantes», dont l'impudeur a comme conséquence «les viols, les maladies vénériennes, le sida, l'herpès,les familles monoparentales», etc.

Pour Marc Lebuis, il est évident que l'imam identifie spécifiquement certains groupes dans son ouvrage. Selon lui, les membres de la CCDP ne sont pas «objectifs» et «impartiaux». «Si vous faites partie d'une minorité, vous pouvez en toute impunité tenir un discours haineux et méprisant envers la majorité», conclut-il.

La Presse a tenté en vain de joindre l'imam Al-Hayiti. On peut consulter l'intégralité de son ouvrage au https://pointdebasculecanada.ca/spip.php?article681.

L'ARTICLE 13

Il y a deux semaines, le professeur de droit Richard Moon a suggéré d'abroger l'article 13 de Loi canadienne sur les droits de la personne. Dans un rapport commandé par la CCDP, il a suggéré que les cas de propagande haineuse propagés dans l'internet soient plutôt traités par les autorités policières en vertu du Code criminel.

M. Moon considère que l'article est «une dérive vers la censure». L'un des exemples les plus cités est le cas du magazine Maclean's, contre qui le Congrès islamique canadien a porté plainte pour un article intitulé (notre traduction): «L'avenir appartient à l'islam». Après avoir soulevé un chaud débat, la plainte a été rejetée.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer