Source ID:; App Source:

Onze ans de prison pour avoir séquestré un adolescent

Quatre accusations ont été déposées contre Denis Despeltau,... (Photo archives)

Agrandir

Quatre accusations ont été déposées contre Denis Despeltau, dont fraude et vol de plus de 5000 $ au détriment du gouvernement et de la Sûreté du Québec, ainsi que fabrication de faux documents.

Photo archives

La Presse Canadienne
BRIDGEWATER, N.-E.

Un homme de 48 ans de la Nouvelle-Écosse a été condamné, vendredi, à une peine de 11 ans d'emprisonnement pour avoir enlevé et agressé sexuellement un adolescent d'Halifax.

David James LeBlanc a plaidé coupable le mois dernier aux accusations dont il faisait l'objet relativement à l'enlèvement d'un garçon de 16 ans. Il avait, en septembre dernier, gardé l'adolescent captif pendant une semaine dans un chalet.

La mère de la victime a lu deux déclarations en cour vendredi, l'une au nom de son fils et l'autre en son nom propre.

S'adressant à l'audience au tribunal de la Cour suprême de la province à Bridgewater, elle a lancé que l'agresseur lui avait volé son fils et avait fait un «trou dans son coeur», ajoutant qu'il ne pourrait jamais imaginer ce que c'était que de regarder son enfant et de n'y voir que l'ombre de lui-même.

On indique dans un exposé conjoint des faits que LeBlanc avait offert un boulot de peinture à l'adolescent et l'avait emmené dans sa camionnette sous prétexte d'aller acheter le matériel nécessaire. L'accusé l'a plutôt conduit dans un chalet à Upper Chelsea, à 130 kilomètres au sud-ouest d'Halifax.

Le garçon y a été dénudé et s'est retrouvé attaché par des chaînes dans un placard où il a été agressé sexuellement à de multiples reprises, mentionne-t-on également dans le document.

LeBlanc a plaidé coupable à des accusations d'enlèvement, de séquestration, d'agression sexuelle, de bris de condition ainsi que pour avoir proféré des menaces. Il a aussi plaidé coupable à des chefs d'accusation de production et de distribution de pornographie juvénile en plus d'avoir eu des contacts sexuels dans deux affaires distinctes impliquant deux garçons, âgés de 5 et 2 ans.

Le juge Richard Coughlan l'a condamné pour ces deux histoires. La peine de LeBlanc a été retranchée des 258 jours déjà passés derrière les barreaux. Il purgera donc une peine d'environ 10 ans et trois mois.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer