Après l'avoir longtemps cru lié au crime organisé mexicain, les enquêteurs de la police de Montréal croient maintenant  que le meurtre d'un quinquagénaire à L'Île-des-Soeurs en 2009 pourrait avoir pour cause un triangle amoureux dont les acteurs se trouvent au Mexique et à Montréal.

David Santerre LA PRESSE

Roberto Caletti a été battu à mort avec un objet contondant dans sa résidence de L'Île-des-Soeurs, le 21 août 2009.

L'homme qui était âgé de 53 ans était un ex-juge mexicain du district de Morelos. Dans son pays, il avait été mêlé à une enquête sur la corruption de juges, et un ordre de détention avait même été lancé contre lui en 1997. C'est après qu'il avait emménagé au Canada avec son épouse.

Les limiers montréalais ont longuement cru que son meurtre pouvait être lié à ces histoires, ou au crime organisé mexicain.

Mais récemment, les enquêteurs montréalais se sont rendus en sol mexicain pour faire avancer l'enquête.

«Nous y avons obtenu une très bonne collaboration des autorités mexicaines, et avons rencontré de nombreux témoins qui nous ont permis de faire progresser notre enquête», explique le commandant Ian Lafrenière, du SPVM. 

Après avoir rencontré ces témoins, les enquêteurs croient maintenant avoir à faire à un meurtre lié à un triangle amoureux. De retour à Montréal, ils ont bon espoir de faire enfin débloquer cette enquête.

Lors du crime à Montréal, Roberto Caletti était en processus de divorce avec sa femme. Celle-ci est d'ailleurs retournée vivre au Mexique.