Une épidémie de gastro-entérite sévit à la prison de Bordeaux et force l'établissement montréalais à annuler tous les transferts de détenus vers les palais de justice ou les autres établissements afin d'éviter la propagation du virus. De nombreuses comparutions en cour sont donc annulées.

Vincent Larouche LA PRESSE

« La situation a débuté mardi, environ 70 personnes, dont des personnes incarcérées et des employés, sont touchées présentement », confirme Louise Quintin, porte-parole du ministère de la Sécurité publique.

La promiscuité des lieux, le taux de roulement élevé des pensionnaires et le haut taux d'occupation rendent la situation particulièrement sensible à l'établissement.

« Des mesures d'hygiène ont été recommandées pour éviter la contamination et l'éclosion de nouveaux cas, par exemple le lavage fréquent des mains et la désinfection des lieux. Les transferts pour comparutions ou vers d'autres établissements de détention sont aussi proscrits jusqu'à lundi pour limiter la propagation. À l'heure actuelle, l'éclosion se résorbe », ajoute Mme Quintin.

L'Agence de la santé publique de Montréal a été appelée à l'aide et a expliqué aux autorités carcérales que plusieurs foyers de gastro-entérite sont observables présentement dans la région métropolitaine.

- Avec la collaboration de Daniel Renaud