Un homme qui a retiré son masque et a délibérément toussé sur une employée dans un bar de Calgary l’année dernière a été reconnu coupable de voie de fait.

Daniela Germano La Presse Canadienne

Dans une décision rendue la semaine dernière, la juge de la cour provinciale Heather Lamoureux a déterminé que la projection de ces molécules d’air pulmonaire pouvait être considérée comme un recours à la force en vertu du Code criminel.

« La toux n’était pas une action réflexe, mais plutôt un acte physique intentionnel », a écrit Mme Lamoureux.

L’homme, identifié dans la décision comme étant Kyle Pruden, 35 ans, a également été reconnu coupable d’avoir agressé un client du bar.

Les dossiers judiciaires montrent qu’il a reçu une absolution sous condition et deux ans de probation pour les deux cas de voie de fait.

Les évènements ont eu lieu en novembre 2020 au Black Swan Pub à Calgary.

Kyle Pruden était dans le pub en train de jouer sur un terminal de loterie vidéo lorsqu’il est allé au bar pour encaisser environ 160 $ de gains, selon le document du tribunal.

Cayla Cossette, l’employée, a déclaré à Kyle Pruden qu’elle n’était pas en mesure de payer les gains parce que le propriétaire du bar n’avait pas reconstitué la trésorerie.

Elle a témoigné qu’elle était derrière le bar lorsque l’accusé a toussé en sa direction, alors qu’il était à moins de deux mètres d’elle.

Un habitué du bar, âgé de 60 ans, a donné 60 $ à Kyle Pruden et il a quitté le pub.

En revenant dans l’établissement un peu plus tard, Kyle Pruden a revu le client du bar, et croyant qu’il s’agissait d’un employé, il lui a demandé le reste de son argent.

Le patron du bar lui a dit qu’il n’avait plus d’argent pour le payer et Kyle Pruden a frappé le client.

Dans sa décision, la juge a noté qu’il y a eu trois autres cas où des personnes ont été condamnées après avoir toussé sur d’autres individus pendant la pandémie de la COVID-19.

Mme Lamoureux s’est appuyée sur le consensus scientifique de l’Organisation mondiale de la santé selon lequel la COVID-19 se transmet par des gouttelettes respiratoires, qu’une personne porteuse du virus expulserait en toussant.