(Londres) Le politicien britannique Nigel Farage est devenu lundi la plus récente victime d’une série d’« attaques au lait frappé » visant les personnalités politiques de droite au Royaume-Uni.

Associated Press

Alors qu’il faisait campagne à Newcastle, dans le nord-est de l’Angleterre, pour les élections au Parlement européen, M. Farage, qui milite pour la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, a été éclaboussé par un lait frappé.

La police a déclaré qu’un homme de 32 ans avait été arrêté pour agression présumée.

Le suspect, Paul Crowther, a affirmé avoir lancé le lait fouetté à la banane et au caramel salé pour protester contre « l’irascibilité et le racisme » de M. Farage.

PHOTO SCOTT HEPPELL, REUTERS

Un homme a surgi et a lancé un lait frappé sur Nigel Farage, avant d’être vivement écarté par un membre de son entourage.

Le politicien a imputé l’attaque à ceux qui veulent que le Royaume-Uni reste dans l’UE. « Malheureusement, certains se sont radicalisés, au point qu’une campagne normale devient impossible », a-t-il écrit sur Twitter.

Le Parti du Brexit de M. Farage est en tête des sondages d’opinion dans la course aux 73 sièges britanniques au Parlement européen, qui compte 751 sièges au total.

Les milkshakes sont devenus une arme politique improbable au Royaume-Uni. D’autres politiciens, dont le militant d’extrême droite Tommy Robinson, ont également été victimes d’attaques du même genre pendant la campagne électorale.

La semaine dernière, un restaurant McDonald’s d’Édimbourg, en Écosse, a déclaré s’être fait demander par la police de ne pas vendre de laits frappés durant un rassemblement du Parti du Brexit.

En réponse, la chaîne rivale Burger King a écrit sur Twitter : « Cher peuple écossais, nous vendons des laits frappés tout le week-end. Amusez-vous. »