Un Viennois excédé par le nombre de ballons atterrissant dans son jardin a obtenu que le terrain de soccer adjacent à sa propriété subisse une rotation de 90 degrés, à l'issue d'une procédure remontée jusqu'à la Cour suprême autrichienne.

Mis à jour le 7 avr. 2016
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le coût de l'opération, chiffré à 900 000 euros, a été validé jeudi par la Cour municipale des comptes de la capitale autrichienne, a annoncé celle-ci.

Riverain d'un club de soccer de l'est de la capitale autrichienne, le SV Essling, l'habitant avait porté plainte contre la ville pour que cessent les retombées intempestives de ballons dans sa propriété.

Au terme d'un marathon judiciaire de plusieurs années, finalement tranché par la plus haute instance judiciaire du pays, la ville s'est résolue à modifier l'orientation du terrain, plutôt que d'agrandir le grillage de protection.

Le terrain avait déjà subi une rotation d'un quart de tour en 2001, ce qui avait marqué le début du contentieux.