La justice russe s'apprête à se prononcer sur une plainte d'orthodoxes de Nijni Novgorod (Russie centrale) qui exigent de la compagnie américaine Coca-Cola 4 millions de roubles (environ 140 378 dollars canadiens) au titre du préjudice moral pour une publicité «blasphématoire», a-t-on appris mercredi.

AGENCE FRANCE-PRESSE

L'affaire oppose un groupe de fidèles orthodoxes et la filiale pour la Russie de la compagnie, pour une publicité affichée en 2007 sur des distributeurs de boissons, qui représentait des bouteilles de Coca-Cola renfermant l'image d'églises russes avec la croix orthodoxe.

L'affaire va être jugée jeudi matin au tribunal Leninski de Nijni Novgorod, selon un communiqué placé sur le site du tribunal.

Fin 2007, après une plainte signée par 440 fidèles, Coca-Cola avait enlevé les publicités contestées de ses distributeurs de boissons à Nijni Novgorod.

Les croyants se disaient «profondément outragés par cet acte blasphématoire, une insulte faite aux trésors orthodoxes et nationaux du peuple russe par une compagnie américaine».