La mairesse de Montréal s’est dite « très inconfortable » avec la présence d’un symbole controversé sur l’uniforme de certains policiers du Service de police de la Ville de Montréal, jeudi.

Publié le 17 février
Philippe Teisceira-Lessard
Philippe Teisceira-Lessard La Presse

Dans les derniers jours, des images de policiers montréalais portant des écussons ornés d’un unifolié barré d’une mince ligne bleue (la « Thin Blue Line ») ont émergé sur les réseaux sociaux. Ce symbole de soutien aux forces de l’ordre est interdit par certains corps de police canadiens. Il est critiqué par des militants de gauche.

« Je suis très inconfortable envers certains policiers qui choisissent de porter ce symbole, parce que c’est un symbole qui divise. Qui divise les Montréalais et les Montréalaises », a dit Valérie Plante. « En ce moment, le SPVM fait une révision du code [qui encadre] le port de l’uniforme et c’est le genre d’éléments qui doivent être étudiés pour s’assurer que le porte de l’uniforme est inclusif. »

« Il faut que l’uniforme rassure l’ensemble de la population », a ajouté la mairesse.

Le port d’un écusson orné de ce symbole est notamment interdit par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et par la police provinciale de l’Ontario (OPP).