Une centaine de jeunes Montréalais se sont réunis mercredi soir sur le Plateau Mont-Royal, au parc Sir-Wilfrid-Laurier, pour regarder le premier match de la série opposant le Canadien aux Jets de Winnipeg. La police a rencontré les organisateurs et dit « être à l’affût » de tout débordement.

Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

« À la base, ça a commencé avec un écran de télévision 32 pouces, 12 gars et moi. Mais les réseaux sociaux sont ce qu’ils sont, vous savez. Ce n’était pas mon intention de créer tout ça, mais honnêtement, en regardant les chiffres de la COVID-19 ce [mercredi] matin, je me suis dit que les gens en avaient besoin », lance Philippe Jarry, l’un des organisateurs de l’évènement.

Le jeune Québécois assure être de bonne foi et s’excuse d’avance si le rassemblement « crée de la contagion » reliée au coronavirus. « On est très à l’écoute, et s’il y a des gens qui ne sont pas à l’aise, ils peuvent venir nous jaser. C’est sûr que si on pouvait faire ça sur le terrain [de baseball] du parc, avec plus de distanciation, ça serait mieux. Au final, les gens vont se regrouper pendant les séries, ça, c’est une certitude et il faut le comprendre », plaide-t-il.

Son ami Julien Lafrance-Berger est du même avis. « Pour nous, juste nous laisser aller dans les parcs, c’est un minimum. Là, on vient de retrouver la possibilité de rester dehors un peu plus tard, ce qui fait une grosse différence. Garder le monde le plus à l’extérieur, c’est gagnant-gagnant. Si tu enfermes les gens chez eux, c’est sûr que ça va se faire en gang », explique-t-il.

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Si tout se passe bien, le duo entend continuer d’organiser ce genre de visionnement dans un parc, tout au long de la série entre le Canadien et les Jets, en minimisant « autant que possible » les risques. « Tant que notre équipe continue de gagner, il y a des chances pour qu’on continue », illustre Julien Lafrance-Berger.

De son côté, la police de Montréal affirme être au courant de la situation ; des agents ont d’ailleurs rencontré les organisateurs en début de soirée. « C’est sûr qu’on a les gens à l’œil dans chaque poste de quartier, surtout là où il y a des parcs et des terrasses ou des lieux propices aux rassemblements. On est à l’affût et on surveille », assure l’agent Raphaël Bergeron à ce sujet.

Au centre-ville, une présence policière « accrue » sera assurée tous les soirs de match. « S’il y a lieu de s’ajuster, on va le faire », dit M. Bergeron.

Le tout survient alors que le candidat à la mairie de Montréal, Denis Coderre, et la mairesse de Montréal, Valérie Plante, ont tous deux discuté mercredi de l’opportunité d’interdire ou non la consommation d’alcool dans les parcs de Montréal après 20 h. La Société du Vieux-Port, un organisme fédéral, a déjà tranché : à partir de ce jeudi, tous les commerces du Vieux-Port devront fermer leurs portes à 23 h et l’accès au site sera interdit de minuit à 6 h du matin.