À la demande de Québec, la Grande Bibliothèque fermera exceptionnellement ses portes jusqu’à mardi prochain, en raison de l’interruption d’une partie des services informatiques de BAnQ.

Léa Carrier
Léa Carrier La Presse

Plus tôt vendredi soir, tous les ministères et organismes publics avaient été priés par le Conseil du Trésor de fermer l’accès à leurs services numériques, dans la foulée de l’attaque informatique dirigée vers la plateforme gouvernementale La Place 0-5.

Hébergée par le même fournisseur informatique, BAnQ a interrompu une partie de ses services informatiques. « Cette décision entraîne la fermeture de la Grande Bibliothèque et la suspension de certains services en ligne jusqu’à mardi matin, le temps que les correctifs nécessaires soient apportés. Cette mesure d’urgence est prise de façon préventive afin de protéger les données personnelles des abonnés », a indiqué la société d’État par voie de communiqué, vendredi soir.

Elle précise qu’il n’y a eu aucune fuite de données de ses usagers ou de tout autre service. Le site web de BAnQ demeurera accessible de même que les services d’information et de référence à distance par téléphone et courriel.