Ottawa verse une aide de 1 million de dollars à la basilique Notre-Dame de Montréal, dont les revenus sont plombés par la pandémie de COVID-19. Les sommes qui seront confirmées ce mardi permettront notamment d’assumer une partie des frais d’exploitation de la réputée basilique.

Fanny Lévesque Fanny Lévesque
La Presse

Développement économique Canada décaisse 1 million pour aider la basilique à passer à travers la crise sanitaire qui bouleverse l’industrie touristique. La basilique Notre-Dame est l’un des sites les plus fréquentés par les touristes dans la métropole. Elle accueille plus de 1 million de visiteurs par année, en temps normal.

La députée libérale d’Hochelaga, Soraya Martinez, procédera à l’annonce mardi au nom de la ministre du Développement économique, Mélanie Joly. L’investissement, qui provient du Fonds d’aide et de relance régionale (FARR), s’inscrit dans la planification de la relance économique de l’industrie touristique après la pandémie.

La Fabrique de la paroisse Notre-Dame composait avec des pertes de revenus estimées à 12 millions sur un budget de 14 millions, faisait savoir l’organisation en août dernier. L’annulation de l’édition 2020 du Festival des grandes orgues de Montréal ainsi que des représentations du spectacle Aura ont fragilisé les finances de la basilique.

À cela s’ajoutent les restrictions imposées aux lieux de culte en zone rouge. Une trentaine d’employés ont par ailleurs été mis à pied lors de la fermeture du site en mars 2020.

Couvrir les dépenses essentielles

Selon nos informations, l’aide d’Ottawa permettra notamment de couvrir les dépenses essentielles comme la couverture d’assurance ainsi que les imprévus. Il faut rappeler que des travaux de conservation et de restauration — estimés à 30 millions — sont sur la table à dessin de la basilique pour assurer sa protection.

Les installations historiques de ce joyau patrimonial se détériorent rapidement, indiquait-on dans un reportage publié en août.

> (RE)LISEZ le reportage

La Fabrique avait d’ailleurs demandé l’aide de la Ville de Montréal, du gouvernement du Québec et de Patrimoine Canada en juin. L’annonce du fédéral constitue donc un premier pas pour contribuer au sauvetage de la basilique, mais on espère que les autres ordres de gouvernement emboîteront le pas, nous dit-on.

La basilique a pu démarrer l’été dernier le chantier d’une première phase de travaux de restauration pour laquelle la Fabrique a reçu 1 million en 2019 du Conseil du patrimoine religieux du Québec. Plus urgentes, les phases 1, 2 et 3 coûteraient environ 9,2 millions.

Le financement du FARR de DEC atteint plus de 2 milliards, dont le quart sera affecté à la relance du tourisme à travers le pays, d’ici juin 2021.