Au lieu d’être nettoyés aux cinq à six semaines, les wagons de métro de Montréal seront désormais lavés tous les sept jours ou moins. La Société de transport de Montréal (STM) a confirmé qu’un nouveau programme de nettoyage était prévu à son agenda, mais que la mise en oeuvre a été accélérée en raison de la propagation du coronavirus. Les autobus, eux, continueront toutefois d’être nettoyés à la même fréquence, soit aux 42 jours.

Émilie Bilodeau Émilie Bilodeau
La Presse

Dans un reportage publié l’automne dernier sur les bactéries et moisissures dans le métro, La Presse révélait que le métro de Montréal était nettoyé aux cinq à six semaines, soit moins souvent que d’autres systèmes de transport dans le monde. À Paris et à Boston, les voitures sont lavées quotidiennement.

La STM a modifié le tir. « C’est un programme dont la mise en place était planifiée. On a décidé d’accélérer la mise en place en raison du contexte actuel », a expliqué Philippe Déry, conseiller corporatif aux affaires publiques de la STM. D’ici la fin du mois de mars, les barres de préhension dans les voitures du métro seront donc toutes nettoyées aux sept jours. Les planchers, eux, continueront d’être lavés tous les trois jours.

D’ailleurs, aucun changement n’est prévu concernant le nettoyage des stations de métro. Les surfaces visibles comme les guichets et les rampes d’escalier sont nettoyées de manière hebdomadaire.

Dans les autobus, le lavage des barres de préhension sera beaucoup plus espacé. « Nous n’avons pas reçu de recommandation en ce sens des autorités de santé publique », a expliqué M. Déry.