L’administration Plante réitère sa volonté de voir BIXI demeurer « la colonne vertébrale du transport actif en libre-service à Montréal » alors que l’opposition officielle dénonce la concurrence indue des trottinettes électriques à l’égard de BIXI.

Kathleen Lévesque Kathleen Lévesque
La Presse

Dans une motion que déposera Ensemble Montréal à l’assemblée du conseil municipal du 27 janvier, il est réclamé que la Ville ne donne pas suite au projet pilote de 2019 qui autorisait la circulation de trottinettes électriques dans les rues de Montréal. Du même souffle, le parti demande que Montréal privilégie plutôt BIXI  et lui offre sa pleine collaboration pour élargir son offre de services avec les vélos électriques.

En réaction, l’administration de la mairesse Valérie Plante a rappelé que ses actions « démontrent clairement notre volonté de voir BIXI rester la colonne vertébrale du transport actif en libre-service à Montréal ». « Notre appui financier sur 10 ans à BIXI témoigne de notre confiance envers ce service », souligne-t-on.

Selon le chef de l’opposition, le conseiller municipal Lionel Perez, l’expérience des trottinettes électriques a surtout causé des problèmes, entraînant notamment des comportements délinquants de la part des usagers qui laissaient les trottinettes « n’importe où sur la voie publique ». Des trottinettes ont même été retrouvées dans le métro et dans le canal de Lachine, rappelle-t-on.

« Les résultats du projet-pilote n’étaient pas au rendez-vous. Il ne faut pas laisser perdurer un système qui ne fonctionne pas, qui cause plus de nuisances pour les Montréalais que de bienfaits et plus de risques en matière de sécurité. Quand une idée de fonctionne pas, il faut l’admettre », affirme M. Perez.

Ce dernier insiste sur le fait qu’en autorisant les trottinettes électriques, l’administration Plante a aussi permis l’installation d’une concurrence directe à BIXI, une entreprise locale. BIXI a connu une hausse de 70 % du nombre de déplacements en quatre ans.

Le bilan officiel du projet-pilote doit être rendu public sous peu, a indiqué Laurence Houde-Roy, attachée de presse du comité exécutif montréalais. Mme Houde-Roy a d’ailleurs souligné que les chiffres record de déplacements dévoilés par BIXI démontrent « la solidité de ce service toujours en croissance ».