De nombreux chantiers et événements ont transformé le visage de Montréal au cours des 10 dernières années. Coup d’œil sur une métropole en changement.

Éric-Pierre Champagne Éric-Pierre Champagne
La Presse

Orange comme un cône

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Les chantiers se sont multipliés à Montréal au cours des dernières années, faisant des cônes de sécurité de couleur orange un incontournable dans les rues de la métropole. 

Les cônes orange sont devenus, en quelque sorte une nouvelle signature pour Montréal. La Ville est en rattrapage, et de nombreux chantiers sont apparus dans les rues de la métropole avec, évidemment, les cônes orange qui les accompagnent. « La dernière décennie a montré le prix à payer pour des années de négligence à entretenir nos infrastructures », signale Gérard Beaudet, professeur d’urbanisme à l’Université de Montréal.

Un pont flambant neuf

PHOTO MARTIN TREMBLAY, ARCHIVES LA PRESSE

Sur cette photo prise en décembre 2018, des centaines d’ouvriers s’affairent à construire
le pont Samuel-De Champlain.

Il y a 10 ans, il n’était pas encore question de remplacer le pont Champlain, malgré des signes d’usure prématurée. La construction du nouveau pont a débuté en 2015 et son inauguration a eu lieu en juin 2019. On a déjà prévu que le Réseau express métropolitain (REM) y circulerait, au milieu du pont, entre les voies vers Montréal et celles vers la Rive-Sud. « Ce n’est pas rien, en 10 ans, on a un pont flambant neuf ! », s’exclame Michel Leblanc, président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Deux autres chantiers ont changé les entrées de Montréal, ceux de Bonaventure et de l’échangeur Turcot.

Le CHUM, finalement…

Des travailleurs à l’œuvre sur le chantier du CHUM, qui a reçu ses premiers patients à l’automne 2017

Sa silhouette domine finalement l’est du centre-ville après une saga de près de 20 ans. Les travaux du nouveau Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) ont commencé en 2011 dans le Vieux-Montréal. Le CHUM a reçu ses premiers patients à l’automne 2017. Une autre longue aventure marquée de nombreux rebondissements a connu sa conclusion en 2015 : celle du nouveau Centre universitaire de santé McGill (CUSM), situé à l’intersection des autoroutes 15 et 720. Là aussi, 20 années ont été nécessaires entre le début du projet et l’inauguration.

Revoilà les grues

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

La prolifération des constructions d’immeubles dans le secteur entourant le Centre Bell, notamment ses emblématiques tours des Canadiens, représente bien la reprise immobilière que connaît Montréal depuis une décennie. 

Une des particularités des 10 dernières années, c’est l’apparition au centre-ville de nombreuses grues nécessaires à la construction d’immeubles résidentiels et commerciaux. Selon Gérard Beaudet, professeur d’urbanisme à l’Université de Montréal, l’un des exemples les plus spectaculaires de cette reprise immobilière, c’est tout le secteur entourant le Centre Bell, où se trouve aussi la nouvelle Tour des Canadiens qui abrite des condos de luxe. Une deuxième tour s’est ajoutée, et une troisième est aussi prévue.

Du nouveau dans le transport

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Les premières voitures Azur ont commencé à rouler sur les rails du métro de Montréal en 2016.

Le métro de Montréal a vécu une petite révolution en février 2016 avec l’entrée en service des premières voitures Azur, qui venaient remplacer celles vieilles de 40 ans et plus. Aujourd’hui, la ligne orange est entièrement desservie par des voitures Azur, et le déploiement se poursuit sur la ligne verte. La capacité des Azur est plus grande que celle des anciennes voitures, dont les coûts d’entretien augmentaient d’année en année. Même si le REM n’entrera en service qu’en 2021, ses infrastructures sont déjà visibles.

Le choc Uber

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

En mars 2019, des chauffeurs de taxi manifestent dans les rues de Montréal. 

En 2013, coup de tonnerre dans l’industrie du taxi à Montréal. La multinationale Uber fait son entrée avec son application qui permet de réserver une voiture. L’arrivée d’Uber bouleverse l’industrie et provoque la grogne chez les chauffeurs de taxi. En 2016, le gouvernement a instauré un projet-pilote pour tenter d’encadrer ce service. Depuis, le visage de l’industrie a changé à plusieurs égards.

De BIXI à JUMP et Lime

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

On dispose maintenant de 850 km de pistes cyclables à Montréal. Bon an, mal an, le réseau s’allonge en moyenne de 50 km supplémentaires. Plusieurs pistes sont aussi ouvertes l’hiver.

Le système de vélos en libre-service BIXI a été inauguré en mai 2009. Sa popularité est instantanée, malgré des difficultés financières au fil des ans. Au départ, 3000 vélos et 300 stations ont été déployés dans l’île de Montréal. En 10 ans, le nombre de membres est passé de 10 700 à 49 000. Les déplacements, eux, ont explosé, passant de 1,2 à 5,8 millions par an (de 2009 à 2019). On trouve aussi maintenant des stations à Longueuil et à Laval. BIXI a également déployé une centaine de vélos électriques à la fin de l’été 2019.

La première mairesse

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Valérie Plante est la première femme à la tête de Montréal.

Le 16 novembre 2017, Valérie Plante devient la première femme à se faire élire à la mairie de Montréal. Il aura fallu attendre 375 ans pour voir une femme à la tête de la métropole. Elle n’est toutefois pas la première femme dans l’histoire canadienne élue à la tête d’une des principales villes au pays. On compte notamment Charlotte Whitton (Ottawa), mairesse à deux reprises (1951-1956 et 1961-1964), Janice Reiner (Edmonton), mairesse de 1989 à 1995, et Susan Ann Thompson (Winnipeg), mairesse de 1992 à 1998.

375 ans et toutes ses dents

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE

L’un des legs les plus spectaculaires du 375e anniversaire de Montréal est probablement l’illumination du pont Jacques-Cartier.

En 2017, Montréal a célébré avec éclat ses 375 ans d’existence. L’événement a fait l’objet de plusieurs critiques, notamment en raison des coûts. Mais plusieurs travaux ont été réalisés pour rénover des édifices ou encore des infrastructures. L’un des legs les plus spectaculaires est probablement l’illumination du pont Jacques-Cartier, qui est maintenant permanente.