Les grands panneaux publicitaires ont commencé à disparaître du paysage du Plateau-Mont-Royal, depuis quelques jours, 10 ans après l’adoption d’un règlement pour les interdire.

Isabelle Ducas Isabelle Ducas
La Presse

« Grâce à notre victoire devant les tribunaux, qui ont confirmé la validité de notre règlement interdisant les méga-panneaux publicitaires sur notre territoire, ces immenses structures commencent à disparaître des paysages du Plateau-Mont-Royal », a souligné le conseiller d’arrondissement Alex Norris sur sa page Facebook cette semaine, en diffusant des photos « avant-après ».

> Voyez la publication d'Alex Norris

Les élus de l’arrondissement avaient ordonné en 2010 le retrait des 45 panneaux réclames de leur territoire, qui gâchaient le paysage, selon eux.

Mais les panneaux étaient toujours en place parce que les trois entreprises qui les exploitaient – Astral Media, Outfront Media et Pattison Outdoor Advertising – ainsi que deux propriétaires qui louaient les toits de leurs édifices ont mené une bataille judiciaire pour faire invalider le règlement de l’arrondissement, qui brimait leur liberté d’expression, selon eux.

Règlement justifié

En mai dernier, la Cour suprême mettait fin à cette saga, en refusant d’entendre la cause des entreprises publicitaires, qui avaient essuyé un revers en Cour d’appel en septembre 2019. La Cour d’appel avait tranché en jugeant que, libre expression ou pas, le règlement était justifié pour prévenir la pollution visuelle.

La Cour avait donné aux propriétaires des panneaux jusqu’au 9 octobre pour retirer leurs installations.

« Astral Affichage a déjà commencé à démanteler ses structures d’affichage extérieur (8 sur 13) dans l’arrondissement du Plateau Mont-Royal, pour respecter la réglementation en vigueur. D’ici la date butoir, tous les autres panneaux seront démontés », a indiqué vendredi un porte-parole de l’entreprise.