Les travaux de démolition de l’ancien échangeur Turcot tirent à leur fin, mais l’ambiance d’apocalypse qui se dégage du chantier durera encore quelques jours. Le ministère des Transports du Québec (MTQ) estime que la démolition sera terminée à 97 % à la fin du printemps. D’ici là, les automobilistes doivent s’attendre à des entraves sporadiques pendant les week-ends.

Tristan Péloquin Tristan Péloquin
La Presse

Martin Tremblay Martin Tremblay
La Presse

PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE

Pour atténuer le bruit, un mur de conteneurs a été érigé devant des résidences situées à quelques mètres du chantier. Les caissons d’acier sont remplis de blocs de béton, à la fois pour assurer l’équilibre de la structure et pour absorber les ondes sonores. 

PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE

Malgré les précautions, les coups de marteau-piqueur envoient beaucoup de particules en suspension dans l’air. Dans certains cas, la couche de poussière qui s’est déposée a été si importante que le MTQ a offert le nettoyage de voitures à des propriétaires.

PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE

À plusieurs endroits, les automobilistes doivent circuler sur un mélange de routes temporaires et de nouvelles structures. « L’enjeu principal est de maintenir la circulation fluide. Il passe 300 000 véhicules en moyenne chaque jour sur l’échangeur », précise le porte-parole Martin Girard.

PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE

Pour vérifier l’état de la circulation, les utilisateurs sont invités à visiter les sites web turcot.transports.gouv.qc.ca ou Quebec511.info. Les applications pour téléphone intelligent Google Maps et Waze sont aussi mises à jour, affirme le MTQ.