Multiplication des événements. Hausse marquée des visiteurs, notamment des touristes. Victime de son succès, le centre-ville de Montréal devra investir 900 000 $ de plus par an pour maintenir la propreté de ses rues.

Pierre-André Normandin LA PRESSE

« Depuis quelques années, nous constatons que certains lieux de l'arrondissement de Ville-Marie sont très fréquentés ou ciblés par de plus en plus de citoyens et de touristes durant la belle saison », constate Montréal.

L'arrondissement Ville-Marie note que le nombre d'événements organisé sur son territoire est en forte hausse. Le nombre de visiteurs aussi augmente d'année en année. Montréal a accueilli 11,1 millions de touristes en 2017, en hausse de 32 % depuis 5 ans, selon Tourisme Montréal. Cette augmentation se répercute directement au centre-ville, qui abrite les principales attractions touristiques dans le Vieux-Montréal.

Ville-Marie a donc décidé de prendre les grands moyens pour éviter que cette soudaine popularité laisse de mauvaises traces. L'arrondissement a décidé de majorer d'environ 900 000$ par an, pour les trois prochaines années, les fonds dédiés à la propreté. Ces fonds permettront d'embaucher l'équivalent de 16 personnes. « On va travailler avec nos partenaires en réinsertion sociale, ce qui, en plus d'améliorer la propreté, va permettre d'offrir du travail à des communautés marginalisées », a indiqué Sophie Mauzerolle, conseillère municipale dans le district de Sainte-Marie.

Ces renforts en propreté seront spécifiquement dédiés à l'entretien de quatre secteurs qui ont vu leur achalandage augmenter de façon marquée, soit le Vieux-Montréal, le Quartier latin, la partie piétonne de la rue Sainte-Catherine et le Quartier chinois.

L'arrondissement estime que l'ajout de ces 16 personnes permettra d'assurer le service 24 heures par jour, 7 jours par semaine. L'entretien renforcé sera en place 40 semaines par an, soit de la mi-mars à la mi-décembre.

La mesure étant prévue pour 3 ans, elle devrait ainsi coûter 2,7 millions. Les fonds proviendront des importants surplus que Ville-Marie dégage chaque année. L'arrondissement a en effet terminé 2017 avec un surplus de 13,6 millions, de loin le plus important des 19 administrations locales. Celui-ci bénéficie particulièrement de la frénésie immobilière, les nombreux chantiers dans le secteur générant d'importants revenus en permis.