Au lendemain de sa démission officielle du poste de chef de police et de l'annonce de son retour à un grade inférieur, l'ancien directeur du SPVM Philippe Pichet a appris mercredi qu'il serait envoyé par ses patrons en prêt de service dans une autre organisation.

Mis à jour le 21 juin 2018
Vincent Larouche LA PRESSE

M. Pichet a été suspendu en décembre dernier dans la foulée d'un rapport accablant sur la gestion du corps de police municipal. « Le malaise est profond et la confiance du personnel civil et policier à l'égard de la direction [est] à un niveau extrêmement préoccupant », écrivait l'auteur du rapport, Me Michel Bouchard.

Philippe Pichet avait été remplacé par le patron de la Sûreté du Québec, Martin Prud'homme, qui dirige actuellement le SPVM par intérim.

PROCESSUS DE DESTITUTION

À la fin mai, Philippe Pichet a demandé à la Cour du Québec de forcer le gouvernement et la Ville de Montréal à le réintégrer dans ses fonctions. Dans sa requête, il expliquait qu'on ne lui avait jamais fait part de « quelque reproche que ce soit » et qu'on ne l'avait jamais laissé s'expliquer avant de le suspendre.

Il assimilait sa suspension à une « destitution par congédiement déguisé », alors que son contrat initial prévoyait que son mandat prendrait fin en 2020.

Dans les jours suivants, Québec et la Ville de Montréal ont entrepris les procédures de destitution à son endroit. Devant l'inévitable, M. Pichet a finalement démissionné de son poste de directeur mardi. La mairesse Valérie Plante a annoncé qu'il demeurerait à l'emploi de la Ville et occuperait un poste d'inspecteur-chef au SPVM.

UN NOUVEAU MILIEU DE TRAVAIL

Mais la direction du corps policier a décidé mercredi d'envoyer M. Pichet en prêt de service dans une autre organisation, a pu confirmer La Presse auprès de deux sources proches du dossier. Le service des communications du SPVM n'a pas voulu discuter de l'affaire publiquement et refuse de dire où exactement l'ancien chef atterrira.

L'arrangement évitera à Philippe Pichet de côtoyer au quotidien son remplaçant, mais aussi ceux qui avaient critiqué son leadership l'an dernier, dont les dirigeants de la Fraternité des policiers de Montréal, qui avaient salué son remplacement par Martin Prud'homme.

Le SPVM prête souvent des cadres à des organismes partenaires pour qu'ils profitent de leur expertise. Philippe Pichet, qui a une expérience de terrain et de gestionnaire en milieu policier, est titulaire d'une maîtrise et d'un DESS en administration publique.